Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




"Très forte probabilité" qu'un Français figure parmi les bourreaux dans la vidéo de l'EI (Paris)


Lundi 17 Novembre 2014 modifié le Lundi 17 Novembre 2014 - 20:33




Le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué lundi qu'il existait "une très forte probabilité qu'un ressortissant français ait pu participer directement" à la décapitation de prisonniers syriens montrée dans une vidéo du groupe Etat islamique (EI).

Il "pourrait s'agir de Maxime Hauchard, né en 1992" originaire du nord-ouest de la France et "parti en Syrie en août 2013 après un séjour en Mauritanie en 2012", a déclaré le ministre, s'appuyant sur l'analyse de la vidéo diffusée dimanche et dans laquelle le groupe EI revendique aussi l'assassinat de l'otage américain Peter Kassig.

La vidéo de seize minutes dépasse en cruauté toutes les vidéos de propagande de l’Etat islamique. Pour la première fois, le groupe djihadiste montre dans son intégralité la décapitation de 18 pilotes syriens de l’armée de Bachar Al-Assad. Des Français pourraient figurer parmi les bourreaux. Les experts des réseaux sociaux djihadistes disent avoir identifié l’un d’eux, « Abou Abdallah Al-Faransi ». « Il y a de fortes présomptions qu’il s’agisse de Maxime Hauchard, originaire de l’Eure, parti en août 2013 », a déclaré le ministère de l’intérieur.

Ce Français de 22 ans, originaire de l’Eure et converti à l’islam à 17 ans, avait raconté en juillet sur BFM TV son allégeance à l’Etat islamique et son voyage jusqu’à Rakka, fief syrien du groupe, onze mois plus tôt. Le ministère n’a pour l’instant pas identifié de second Français.

Lundi 17 Novembre 2014 - 11:49

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter