Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Tremblement de terre en vue dans l'enquête sur les liens Trump-Russie ?


Samedi 1 Avril 2017 modifié le Samedi 1 Avril 2017 - 19:43

L'ex-conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Michael Flynn, a proposé au FBI de parler, mais réclame en échange l'immunité.




Tremblement de terre en vue dans l'enquête sur les liens Trump-Russie ?
C'est une prise de guerre qui pourrait s'avérer retentissante pour le FBI, et qui constituerait une grave menace pour Donald Trump. Le général Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, a proposé au FBI et aux parlementaires enquêtant sur les liens de proches du président américain avec la Russie d'être entendu en échange d'une immunité, a rapporté jeudi soir le Wall Street Journal.

Cette offre soumise à la police fédérale américaine (FBI) ainsi qu'aux deux commissions d'enquête de la Chambre des représentants et du Sénat, n'a pas pour l'instant été acceptée précise le journal américain sur son site, en s'appuyant sur plusieurs responsables anonymes proches de l'affaire.

Michael Flynn a été forcé de démissionner le 13 février, trois mois seulement après avoir été nommé, après la révélation de contacts répétés avec l'ambassadeur russe aux États-Unis alors même que l'administration de Barack Obama imposait des sanctions contre Moscou. Le « général Flynn a assurément une histoire à raconter et il veut vraiment la raconter, si toutefois les circonstances le permettent », a écrit son avocat Robert Kelner dans un communiqué. « Par respect pour les commissions » d'enquête au Congrès, a-t-il précisé, « nous ne commenterons pas les détails des discussions » entre l'ancien conseiller et celles-ci.

Si Michael Flynn se voit effectivement garantir une immunité, cela serait un très mauvais signe pour Donald Trump, le FBI n'accordant généralement ce type de protection qu'en échange d'informations contre un « plus gros poisson ». Et Michael Flynn ayant été conseiller à la sécurité nationale, l'un des postes les plus prestigieux et les plus sensibles de l'administration américaine, peu de personnes peuvent davantage intéresser l'agence de renseignement – à part le président.

« Chasse aux sorcières »

Le Wall Street Journal « ignore si M. Flynn a proposé de parler d'aspects spécifiques du temps qu'il a passé à travailler pour M. Trump, mais le fait qu'il cherche une immunité suggère que M. Flynn sent qu'il pourrait faire face à des ennuis judiciaires après son bref passage au poste de conseiller à la sécurité nationale », selon un responsable anonyme. « Mike Flynn devrait demander l'immunité », a tweeté vendredi matin Donald Trump, évoquant une « chasse aux sorcières » politique fomentée par les médias et l'opposition démocrate. Selon la chaîne NBC, qui cite vendredi une source anonyme au Congrès, l'avocat de Michael Flynn se serait vu répondre que l'option de l'immunité n'est pour le moment "pas sur la table".


(Source AFP)


Samedi 1 Avril 2017 - 19:41





Nouveau commentaire :
Twitter