Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Touhami Tahiri-Alaoui signe un nouvel ouvrage sur "une monarchie militante: foi, sagesse et courage-Mohammed V, Hassan II, Mohammed VI"


Samedi 7 Septembre 2013 modifié le Samedi 7 Septembre 2013 - 07:34




"Une monarchie militante: foi, sagesse et courage- Mohammed V, Hassan II, Mohammed VI" est l'intitulé du nouvel ouvrage de l'écrivain Touhami Tahiri-Alaoui, paru dans les éditions Maghrébines.

L'ouvrage de 232 pages revient sur la spécificité de la monarchie marocaine qui a permis au Royaume de réussir le passage de modernité, à travers l'oeuvre de trois monarques d'exception: Mohammed V, militant du combat pour l'indépendance nationale et la réédification de l'Etat national, Hassan II, militant pour l'édification du Maroc moderne et l'intégrité territoriale et Mohammed VI, militant pour la continuité et le renouveau, pour un Maroc démocratique et moderne.

"N'ayant aucun secret à révéler, je n'ai pas de titre particulier pour écrire sur les trois Rois Mohammed V, Hassan II et Mohammed VI. Les deux premiers, que Dieu ait leur âme, ont marqué pour toujours l'histoire contemporaine du Maroc et ont leur place dans la galerie des grands souverains", explique l'auteur dans l'Avant-propos de son livre.

Pour Roi Mohammed VI, dont le règne "a débuté sous de bons auspices", l'auteur souligne que le Souverain "a captivé l'attention en plaçant son règne sous le signe de l'action sociale et de la protection des droits de l'Homme, de la liberté et de la solidarité".

"Avec sagesse, détermination et sans précipitation, le Maroc avance aujourd'hui sur la voie du progrès, de la démocratie et de la modernité", relève l'écrivain qui met l'accent sur l'"exception" marocaine dans un monde arabo-musulman, confronté aux enjeux de la modernité.

"Avec l'avènement du XX-ème siècle, le Maroc ainsi que certaines parmi les sociétés du monde arabo-musulman se trouvent confrontés à une modernité souvent prédatrice et aux difficultés à entrer dans les temps nouveaux sans renier l'héritage. La spécificité de la monarchie marocaine provient du fait qu'elle a pu assumer ce passage sans aucune contrainte et sans que cela ne porte atteinte à l'identité nationale du Maroc", retient-il, notant que tout cela la monarchie le doit à "la continuité dans sa fonction de symbole et d'arbitre et aussi au fait qu'elle se soit mise en phase avec le peuple, source de sa légitimité", ce qui consacre "l'exception" de l'exemple marocain.

A ses yeux, ce ne sont ni l'enracinement ni le passé qui ont, à eux seuls, donné à la monarchie marocaine "cette aptitude privilégiée à la légitimité et à la représentation", puisque au Maroc, le trône est "le symbole de l'unité indiscutée que conforte l'adhésion convaincue du peuple marocain", ce qui implique de la part des parties "beaucoup de sacrifices et une sincérité constante".

"La monarchie est une institution fondée sur un contrat intuitu personae, celui qui en est à la tête doit se considérer responsable devant Dieu. C'est grâce à ce contrat que le Roi et le peuple ont mené côte à côte un militantisme sacré dans lequel les deux se sont sentis et se sentiront des héros", écrit Touhami Tahiri-Alaoui.

Dans son ouvrage, l'auteur revisite ce militantisme qui a caractérisé l'action des trois rois, "monarques d'une haute élévation de pensée, justes et humains", à travers trois chapitres correspondant aux périodes de leurs règnes respectifs : "Mohammed V : un militantisme dans le combat pour l'indépendance et la réédification de l'Etat national", "Hassan II : un militantisme pour l'intégrité territoriale et l'institutionnalisation du pouvoir" et "Mohammed VI : un militantisme dans les défis du 3-ème millénaire, justice sociale, démocratie et modernité".

Dans sa lecture de ces règnes, l'écrivain retient que "la monarchie et le peuple se sont trouvés dans le même camp pendant la résistance à l'occupant, pendant la Marche Verte et dans toutes les batailles nationales contre les convoitises et pour édifier un Maroc moderne et démocratique. Un Maroc ouvert, tolérant et engagé et qui pénètre sans complexe dans le troisième millénaire".

En préface de l'ouvrage, Ismail Alaoui salue cette contribution "de première grandeur" à même de "dégager le fil conducteur qui a fait que ces trois règnes ont pu, sur une période de quatre vingt-cinq ans et malgré les aléas de l'Histoire, mener le pays sur la voie du progrès sur tous les plans, en parfaite symbiose avec les espoirs de tout un peuple, fidèle et courageux".
Samedi 7 Septembre 2013 - 07:31