Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





"Touche pas à mon Eglise" : "Pour les musulmans, le sujet est clos", répond le président du CFCM


Mercredi 8 Juillet 2015 modifié le Samedi 11 Juillet 2015 - 22:52

Le magazine "Valeurs actuelles" a lancé ce mercredi un appel à ne pas transformer les églises en mosquées, signé par une vingtaine de personalités notamment Alain Finkielkraut, Eric Zemmour et Nicolas Sarkozy ou encore Elisabeth Lévy. Sollicité, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, a refusé de signer cette pétition.




Lundi 15 juin, sur « Europe 1 », Dalil Boubakeur, recteur de la grande mosquée de Paris envisageait que des églises désaffectées puissent accueillir des fidèles musulmans, avant de revenir après l’émission sur ses propos dans un communiqué, assurant qu' « il n’y a aujourd’hui aucun souhait ni volonté de projet dans ce sens (…), l’Église de France est la seule autorité habilitée à disposer des édifices religieux ».

Dans la suite de ces propos, l’hebdomadaire Valeurs actuelles, relaie sur son site Internet mercredi 8 juillet une pétition intitulée « Touche pas à mon Église », qui souligne le danger d’« amalgames » engendrés par les propos de Dalil Boubakeur, « en ces temps où le terrorisme islamiste ensanglante la planète et commet des crimes en plein Paris ».

Nouveau président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech réagit dans une interview au site d’informations Metronews à cette pétition. "Pour nous, le sujet est clos. Le recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, avait démenti lui-même cette idée, précisant qu'il s'agissait d'un quiproquo lors de son interview avec Jean-Pierre Elkabach", a-t-il rappelé, ajoutant que le CFCM avait également indiqué que la mise à disposition d'églises pour les fidèles musulmans, si elle peut arriver ponctuellement à tel ou tel endroit, s'inscrit dans le cadre d'un geste fraternel, mais ce n'est pas une solution.

"J'insiste sur le fait que les musulmans en France sont respectueux des traditions judéo-chrétiennes du pays et des lieux de culte chrétiens et juifs. Ils souhaitent pratiquer leur culte décemment mais ils n'ont aucune volonté ou prétention de transformer d'autres lieux de culte", a-t-il dit.

Mercredi 8 Juillet 2015 - 20:19






1.Posté par Tillinac le 09/07/2015 09:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Touche pas à mon kleenex !

M. Pierre-Marcel Rampelberg, vice-recteur de la mosquée de Clochemerle-sur-Foron, vient de proposer avec une insolence rare que nos vieux kleenex usagés soient transformés en pâte à papier puis en papier bible sur lequel pourraient être imprimés des exemplaires du Coran. Comme si ce n’en était pas déjà bien assez de tous ces menus sans porc, de ces femmes qui se baignent en burqas dans nos piscines municipales, de ces drapeaux étrangers agités sur nos places les soirs de défaites électorales, de ces mosquées dont les fondations étouffent les racines chrétiennes de la France et de ces minarets qui défient nos clochers et les flèches de nos cathédrales.

Pour nous qui, grâce au baptême de Clovis, avons été nourris aux douces mamelles de la fille aînée de l’Eglise, le kleenex n’est pas un objet sans valeur. Il est l’héritier en droite ligne du suaire dont Sainte Véronique essuya le visage du Christ au cours de sa Passion, du corporal, du manuterge et des mouchoirs de Cholet. Même usagé, chiffonné et souillé, il nous est cher autant que le Saint-Sacrement. Aussi ne tolèrerons-nous pas cet outrage. Nous ne permettrons pas qu’il soit livré aux mains hideuses des suppôts de Mahomet.

Les vieux kleenex sont l’âme et la substance même de la France. Ils ont essuyé loyalement nos larmes, notre sueur, notre sang, notre semence, etc. Et qui dit qu’une fois ou deux encore ils ne pourraient pas resservir ?

Sauvons nos vieux kleenex du péril islamique.
Sus aux infidèles !

Denis Tillinac

Les premiers signataires :
Charles Beigbeder, chef d’entreprise ; François-Xavier Bellamy, philosophe ; André Bercoff, écrivain ; Jeannette Bougrab, ancien ministre ; Pascal Bruckner, philosophe ; Jean Clair, académicien ; Chantal Delsol, comique troupier ; Alain Finkielkraut, bière de luxe ; Marc Fromager, directeur national de l’Aide à l’Église en détresse ; Gilles-William Goldnadel, homme d’affaires ; Basile de Koch, humoriste ; Alain Maillard de La Morandais, prêtre ; Mgr Ebola, virus ; Elisabeth Lévy, essayiste ; Véronique Lévy, écrivain ; Sophie de Menthon, comtesse ; Thibault de Montbrial, aristocrate ; Camille Pascal, écrivain ; Jean-Robert Pitte, de l’Institut ; Jean Raspail, écrivain ; Ivan Rioufol, journaliste ; Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du Medef ; Nicolas Sarkozy, ancien et futur président de la République ; Jean Sévillia, historien ; Joseph Thouvenel, vice-président de la CFTC ; Jean Tulard, de l’Institut ; Philippe de Villiers, ancien ministre ; Éric Zemmour, histrion.

Nouveau commentaire :
Twitter