Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Thomas Kaplan élu à la tête du Fonds mondial pour la protection du patrimoine culturel en péril


Vendredi 13 Octobre 2017 modifié le Vendredi 13 Octobre 2017 - 01:11




Le célèbre collectionneur américain Thomas Kaplan avec Mehdi Qotbi, président de la FNMM, et Jean-Luc Mrtinez, président du Louvre
Le célèbre collectionneur américain Thomas Kaplan avec Mehdi Qotbi, président de la FNMM, et Jean-Luc Mrtinez, président du Louvre
Le célèbre collectionneur américain Thomas Kaplan a été élu, jeudi, à la tête du Fonds mondial pour la protection du patrimoine culturel en péril (ALIPH) à l'issue d'une réunion du conseil de cette institution tenue à Genève.

La réunion a été marquée par la présence du président de la Fondation nationale des Musées du Maroc, Mehdi Qotbi, nommé par le roi Mohammed VI pour représenter le Royaume au sein de l'ALIPH.

Né en 1962, l'homme d'affaires new-yorkais Thomas Kaplan est devenu, avec son épouse Daphne Recanati Kaplan, le plus grand collectionneur privé au monde spécialisé dans l'art ancien.

Le Fonds mondial, qui avait réuni pour la première fois son conseil d'administration début mai dernier dans la ville suisse où il devra avoir son siège, est coprésidé par MM. Jack Lang, directeur de l'Institut du Monde arabe, et Mohamed Al-Mubarak, président de l’Autorité émiratie pour la Culture et le tourisme.

Il rassemble des personnalités de renommée mondiale qui ont pour mission d'oeuvrer pour la sauvegarde des sites culturels exposés aux risques de destruction en raison des conflits armés.

Créé sous la forme d’une fondation de droit suisse, l'ALIPH avait récolté des promesses de dons à hauteur de 77 millions de dollars le 20 mars lors d'une conférence au Louvre, à Paris, l'objectif étant de réunir 100 millions de dollars d'ici à 2019.

Outre les deux Etats fondateurs, la France et les Emirats Arabes Unis, les pays donateurs représentés au Conseil sont l’Arabie Saoudite, le Koweït, le Luxembourg et le Maroc. La Chine et la Corée du Sud ont pour leur part publiquement exprimé leur soutien et leur volonté de contribuer financièrement au fonds lors de la conférence du Louvre

Vendredi 13 Octobre 2017 - 01:05





Nouveau commentaire :
Twitter