Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Tentative d'extorsion de fonds du Maroc : La Cour d’Appel de Paris rejette la demande des avocats des deux journalistes d’annuler les enregistrements


Mardi 26 Janvier 2016 modifié le Mercredi 27 Janvier 2016 - 16:31

La chambre d’instruction de la Cour d’Appel de Paris a rejeté, mardi, la demande des avocats des deux journalistes français Eric Laurent et Catherine Graciet, poursuivis pour tentative d’extorsion de fonds du Maroc, d’annuler les enregistrements audio selon lesquels ils avaient réclamé une somme d’argent en contrepartie de la non publication d’un livre critique sur le Royaume.




Tentative d'extorsion de fonds du Maroc : La Cour d’Appel de Paris rejette la demande des avocats des deux journalistes d’annuler les enregistrements
"La validation des enregistrements par les magistrats de la Chambre de l’instruction relève d’une motivation très complète. Nous allons passer définitivement aux choses sérieuses", a déclaré à la presse l'avocat du Maroc Me Ralph Boussier, indiquant que "les enregistrements établissent de façon incontestable l'opération de chantage qu'ont monté les deux protagonistes de ce dossier."

"Les enregistrements sont des pièces à conviction et non des actes de procédures", a-t-il ajouté.

Me Boussier a également que rappelé que les deux journalistes ont été arrêtés avec chacun 40.000 euros en poche et signé un document reconnaissant qu'ils sollicitaient deux millions d'euros pour arrêter de "nuire systématiquement au Maroc par leurs écrits et actions".

Sur un éventuel pourvoi en cassation des avocats des deux journalistes, Me Boussier a estimé que "Cela va être compliqué pour eux de trouver matière à soutenir un pourvoi en cassation".

La chaîne de télévision BFMTV avait publié en exclusivité une "lettre contractuelle manuscrite" , rédigée par la journaliste Catherine Graciet le 27 août 2015 au bar de l’hôtel Raphaël à Paris et signée avec son confrère Eric Laurent.

Dans cette lettre accablante, ils s’engagent "à ne plus rien écrire sur le royaume du Maroc, à ne plus s’exprimer publiquement sur ce pays directement ou indirectement ou par personne interposée ni à faire quelques révélations que ce soit sur le sujet et à se taire définitivement et à ne partager avec qui que ce soit tout document ou information" en leur possession "(...)".

En contrepartie du silence des deux journalistes et de non publication d'un livre, le Maroc s'engage à verser "la somme de deux millions d'euros". "Nous confirmons avoir reçu à ce jour une avance de 80.000 euros", ajoute Catherine Graciet dans la lettre écrite de sa main.

Le journal du dimanche a pour sa part révélé des enregistrements dans lesquels on entend le journaliste Eric Laurent réclamer trois millions d'euros au représentant du Maroc.

La maison d’édition Le Seuil a renoncé à la publication du livre en raison d'une rupture de contrat selon l'avocate de la maison d'édition, Bénédicte Amblard : "La confiance est rompue, les journalistes n'ont pas respecté les termes du contrat", a-t-elle dit.


Les avovats ce mardi devant la Chambre de l'insruction de la Cour d'appel de Paris/Atlasinfo
Les avovats ce mardi devant la Chambre de l'insruction de la Cour d'appel de Paris/Atlasinfo
Le journal du dimanche a pour sa part révélé des enregistrements dans lesquels on entend le journaliste Eric Laurent réclamer trois millions d'euros au représentant du Maroc.

La maison d’édition Le Seuil a renoncé à la publication du livre en raison d'une rupture de contrat selon l'avocate de la maison d'édition, Bénédicte Amblard : "La confiance est rompue, les journalistes n'ont pas respecté les termes du contrat", a-t-elle dit.

Par Hasna Daoudi
Mardi 26 Janvier 2016 - 10:19






1.Posté par alouan le 26/01/2016 14:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est exactement ce qu'il faut faire dans ces cas .procédures systématique avec des preuves.et les dégâts collatéraux pour ces deux (oiseaux )provocateurs sont énormes pour eux (la disparition médiatique ) c'est comme couper la langue a un chanteur .et c'est aussi un soupçon sur tout les autres (journalistes anti royaume)

Nouveau commentaire :
Twitter