Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Tariq Ramadan : Manuel Valls accuse certains médias de "complicité"


Mardi 7 Novembre 2017 modifié le Mardi 7 Novembre 2017 - 20:17

Au micro d'Europe 1 et de CNews, l'ancien Premier ministre a dénoncé "un soi-disant intellectuel" qui a bénéficié de visibilité dans certains médias.




Tariq Ramadan : Manuel Valls accuse certains médias de "complicité"
Manuel Valls était l'invité du Grand Rendez-Vous diffusé sur Europe 1 et CNews. L'ex-Premier ministre s'est montré offensif au moment d'évoquer Tariq Ramadan, visé par deux récentes plaintes pour viol.

«  Je dénonce depuis longtemps la duplicité de Tariq Ramadan  », a-t-il lancé au micro. Le qualifiant de «  soi-disant intellectuel, promoteur de la charia, prédicateur islamique  », Manuel Valls explique que l'islamologue controversé «  a fait un mal terrible à notre jeunesse, avec ses cassettes, ses prêches dans nos mosquées, ses invitations sur les plateaux, ses amitiés, ses complicités  ». Des complicités qui se trouvent dans certains médias. Le député de l'Essonne reproche à des médias d'avoir donné la parole à Ramadan. «  Je pense à Edwy Plenel  », déclare-t-il.

"À un moment, il faut dire ça suffit."


Il accuse «  une partie de la presse  » d'avoir «  abdiqué  » face à l'islamisme radical. «  Je pense aux Inrockuptibles, je pense au Bondy Blog. Quand on reçoit et qu'on a reçu [Tariq Ramadan], y compris sur cette antenne, Europe 1, et c'est toujours le même journaliste, Frédéric Taddeï, qui le reçoit depuis des années, comme avant il avait reçu des personnalités comme Dieudonné ou [Alain] Soral  », «  alors, on abdique  ». «  À un moment, il faut dire ça suffit  », s'exaspère Manuel Valls. L'ancien Premier ministre avait affronté lors des dernières législatives l'humoriste polémiste.

«  Regardez ce qui est en train de se passer avec les menaces contre Charlie Hebdo. Elles sont de la même teneur que celles que nous avons connues avant janvier 2015  », a-t-il regretté alors que l'hebdomadaire satirique est victime des menaces de mort après une une caricaturant Tariq Ramadan.

Le Point
Mardi 7 Novembre 2017 - 13:38





Nouveau commentaire :
Twitter