Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




T. Benjelloun: La disparition de Mohamed Arkoun, une grande perte pour le Maghreb et pour la passion de la vérité


Jeudi 16 Septembre 2010 modifié le Jeudi 16 Septembre 2010 - 19:46

Pour l'écrivain Thar Benjelloun, la disparition de l'islamologue franco-algérien algérien Mohammed Arkoun, qui s'est éteint mardi soir à Paris à l'âge de 82 ans, est "une grande perte pour le Maghreb et pour la passion de la vérité".




T. Benjelloun: La disparition de Mohamed Arkoun, une grande perte pour le Maghreb et pour la passion de la vérité
"Sa disparition est une souffrance pour nous tous. Il va manquer à tous ceux qui avaient l'habitude de l'écouter quand il expliquait, commentait et argumentait les questions fondamentales de la civilisation musulmane et arabe", a-t-il dit dans une déclaration à la MAP, livrant un témoignage émouvant sur les qualités humaines de ce grand intellectuel qui a oeuvré tout au long de sa vie à défendre l'Islam contre toute tentative de "détournement".

Il a salué en lui l'"ami" mais aussi "un homme de qualité et de science qui avait la capacité de rendre claire et compréhensible les textes les plus complexes" et de "remettre les choses à leur place surtout lorsqu'il y a un détournement de l'Islam".

Le Professeur Arkoun, a-t-il souligné, était "un homme qui avait une très grande connaissance du texte islamique et de l'histoire du monde arabe", avec "une vision d'ensemble qui rendait compréhensible même aux ennemis de l'islam ce que sont cette religion et cette culture".

"Il avait un esprit intelligent, patient et tolérant. Il était aussi un homme qui avait le sens de l'amitié et de la fidélité, un ami qui va nous manquer beaucoup", a-t-il dit.

Le défunt, qui avait de très fortes attaches familiales au Maroc, entretenait des liens très étroits avec les intellectuels marocains depuis le début des années 70.

Après avoir quitté sa Kabylie natale (Algérie), feu Arkoun a fait des études supérieures en France et choisi de s'installer définitivement à Paris, depuis plusieurs décennies, où il a embrassé la carrière universitaire.

Professeur émérite d'histoire de la pensée islamique à l'Université de la Sorbonne (Paris III) depuis 1993, Mohamed Arkoun a à son actif plus d'une quinzaine d'ouvrages dont une somme encyclopédique, sous sa direction, sur l'"Histoire de l'islam et des musulmans en France: Du Moyen-Age à nos jours".

Son livre "Humanisme et Islam: Combats et propositions" a été réédité par la maison d'édition marocaine Marsam en 2006.

Mohamed Arkoun, qui a développé la discipline "Islamologie appliquée" dans diverses universités européennes et américaines, a formé et initié plusieurs générations d'étudiants à la civilisation arabo-islamique, notamment en France et au Maroc.


Jeudi 16 Septembre 2010 - 13:23





Nouveau commentaire :
Twitter