Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Syrie: la coalition frappe l'EI après le rapt de 220 Assyriens


Vendredi 27 Février 2015 modifié le Vendredi 27 Février 2015 - 10:31




La coalition internationale qui combat le groupe Etat islamique a mené jeudi des frappes contre des positions des jihadistes dans le nord-est de la Syrie, où ils ont enlevé plus de 220 chrétiens assyriens.

Ces trois derniers jours, près de 1.000 familles d'Assyriens, soit quelque 5.000 personnes, ont fui leur domicile pour trouver refuge à Hassaké et Qamichli, deux villes du nord-est tenues par les forces kurdes et gouvernementales, selon un responsable assyrien.

"Ils sont désespérés, dans un total dénuement, ils ont tout laissé derrière eux", a raconté à l'AFP par téléphone depuis Qamichli Jean Tolo, responsable de l'Organisation assyrienne pour les secours et le développement.

Joint par téléphone à Hassaké, Danny Jano, 35 ans, a expliqué à l'AFP avoir fui en pyjama avec sa femme et ses deux filles en apprenant que les jihadistes approchaient de son village.

"Les combats ont commencé lundi à 04H00 du matin. Nous avons entendu le bruit des armes automatiques et des bombardements durant sept heures avant de décider d'abandonner notre maison", a-t-il raconté.

Dans un nouveau bilan, l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état du rapt de 220 personnes, contre 90 précédemment, depuis lundi.

Les Assyriens ont été enlevés dans la région de Tall Tamer, à une vingtaine de km à l'ouest de Hassaké, où l'EI contrôle désormais 10 villages chrétiens, selon l'ONG. La ville de Tall Tamer demeure elle sous le contrôle de forces kurdes.

Des raids de la coalition ont eu lieu autour de Tall Tamer, selon cette même source qui n'a pas fourni dans l'immédiat un bilan des victimes des frappes.

Selon Oussama Edward, directeur du Réseau assyrien des droits de l'Homme basé en Suède, les otages assyriens ont été emmenés à Chaddadé, un fief de l'EI au sud de Hassaké, et pourraient servir de bouclier humain.

Au moins 35 combattants de l'EI et 25 membres des forces kurdes et assyriennes ont été tués dans les combats dans la région ces trois derniers jours, selon l'OSDH.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a "condamné fermement" ces enlèvements de chrétiens, qui sont les premiers de cette ampleur en Syrie, estimant que "de tels crimes montrent une nouvelle fois la brutalité de l'EI".


Vendredi 27 Février 2015 - 10:30





Nouveau commentaire :
Twitter