Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Syrie: Français, Américains et Britanniques pour une résolution "forte et contraignante"


Lundi 16 Septembre 2013 modifié le Lundi 16 Septembre 2013 - 14:35




Syrie: Français, Américains et Britanniques pour une résolution "forte et contraignante"
François Hollande, John Kerry et William Hague ont jugé lundi "essentiel" de parvenir à "une résolution forte et contraignante" à l'Onu sur la Syrie.

Le président François Hollande et les chefs des diplomaties américaine et britannique, John Kerry et William Hague, ont jugé lundi 16 septembre "essentiel" de parvenir à "une résolution forte et contraignante" à l'Onu sur la Syrie, a indiqué l'Elysée. Tous trois ont souhaité, lors d'une rencontre à l'Elysée, à laquelle participait également le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, "un calendrier précis" pour le contrôle et le démantèlement de l'arsenal chimique du régime syrien.

Les chefs de la diplomatie américain et britannique John Kerry et William Hague sont arrivés lundi matin à l'Elysée pour des entretiens avec le président François Hollande sur la Syrie. MM. Hague et Kerry étaient accompagnés d'un important cortège de voitures de sécurité.
Ils ont posé pour la presse sur le perron de l'Elysée avec le président français et son ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

"L'option militaire doit demeurer"

Cette rencontre intervient après l'accord américano-russe conclu samedi à Genève fixant des échéances précises au régime de Damas pour la suppression de son arsenal d'armes chimiques. La France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni s'apprêtent à discuter d'un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'ONU, pour mettre en forme cet accord. "Nous allons mettre en forme la prochaine résolution du Conseil de sécurité qui va mettre en forme l'accord et le traduire", a indiqué dimanche soir François Hollande lors d'une intervention télévisée largement consacrée à la crise syrienne. Cette résolution pourrait être votée "avant la fin de la semaine". "L'option militaire doit demeurer, sinon il n'y aura pas la contrainte", a aussi souligné le chef de l'Etat.

Lundi 16 Septembre 2013 - 11:27





Nouveau commentaire :
Twitter