Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr

atlasinfo.fr
 








Standard & Poor's juge la perspective stable accordée au Maroc de "très honorable" pour un pays africain


Mercredi 28 Octobre 2015 modifié le Jeudi 29 Octobre 2015 - 00:47




Standard & Poor's juge la perspective stable accordée au Maroc de "très honorable" pour un pays africain
La perspective stable accordée par Standard & Poor's au Maroc est "très honorable" pour un pays africain, a affirmé Nourreddine Lafhel, analyste crédit chargé de la notation souveraine pour la région Afrique au sein de cette agence de notation internationale.

Dans un entretien publié mercredi par le site français dédié à l'actualité économique marocaine "Usine Maroc", M. Lafhel a estimé que cette note de crédit, en catégorie dite d'investissement (investment grade rating), ne changera pas dans les deux ans à venir, notant qu'elle est en cohérence avec les résultats obtenus par le Royaume en termes de croissance.

Il à cet égard fait savoir que Standard & Poor's prévoit un taux de croissance de 4,6 % en 2015 de l'économie marocaine, relevant que ce taux pourrait atteindre 5 % en 2018.

"C'est un raffermissement remarquable d'autant plus qu'en 2014, la croissance marocaine n'a été que de 2,6 pc", a expliqué l'analyste, ajoutant que dans les prochaines années, le Maroc pourrait renouer avec la croissance qu'il a connue avant le printemps arabe.

L'analyste a en outre évoqué certains points positifs de l'économie marocaine dont la stabilité politique qui constitue un facteur contribuant à l'attractivité des investissements.

Pour ce qui est du déficit fiscal qui est actuellement de 4,3 % du PIB, M. Lafhel a estimé qu'il devrait s'alléger progressivement pour arriver à 3 % en 2017 et probablement moins en 2018, soulignant que le Maroc persévère dans les réformes qu'il mène.

Il a aussi mis en exergue la diversification des exportations, rappelant que le secteur des exportations automobiles a dépassé le traditionnel secteur des phosphates.

Abordant la soutenabilité de la dette extérieure marocaine, l'analyste a indiqué que l'agence prévoit une baisse du déficit du compte courant pour atteindre 2 % du PIB environ en 2018.

"La couverture des réserves en devises s'est améliorée pour atteindre un peu plus que cinq mois de paiements courants", a-t-il dit, faisant savoir que la dette publique et extérieure du Maroc sont "soutenables".

Standard & Poor's avait confirmé, le 9 octobre dernier, la note BBB du Maroc avec perspective stable.

Mercredi 28 Octobre 2015 - 16:52





Nouveau commentaire :
Twitter