Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sous la présidence marocaine, la COP22 est bien partie pour dégager des résultats “très importants” (Commissaire européen au Climat)


Vendredi 7 Octobre 2016 modifié le Samedi 8 Octobre 2016 - 10:40

Sous la présidence du Maroc, la COP22, prévue du 7 au 18 novembre à Marrakech, est bien partie pour dégager des résultats "très importants", a assuré, vendredi à New York, le Commissaire européen au Climat et à l'Energie, Miguel Arias Cañete.




Miguel Arias Cañete
Miguel Arias Cañete
“C’est une COP extrêmement importante, et je suis convaincu que sous le pilotage de la présidence marocaine, nous serons capables de dégager de très importants résultats”, a dit M. Cañete lors d’un point de presse qu’il a donné à l’ONU conjointement avec le ministre slovaque de l’Environnement, Lazló Solymós.

Avec l’entrée en vigueur début novembre de l’Accord de Paris, et le soutien de dizaines de pays et d’entités, “tous les éléments sont en place, et toutes les conditions sont réunies pour faire de Marrakech un franc succès”, s’est réjoui le responsable européen.

Il a surtout rappelé “l’engagement des Etats parties et la volonté politique” pour aller de l’avant dans l’implémentation de l’Accord de Paris, qui prévoit le plafonnement de la hausse des températures à 2°C, voire 1,5°C, par rapport aux niveaux préindustriels.

Plus concrètement, la COP22 sera l’occasion idoine pour lancer la mise en oeuvre de la feuille de route dressée à Paris, prendre les décisions qui s’imposent sur le renforcement des capacités des pays en développement, et établir un plan d’action pour lever 100 milliards de dollars en soutien à ces pays d’ici à 2020.

“Nous devons mettre sur la table des initiatives en faveur de l’agenda climatique suite aux plans d’action de Lima et de Paris”, a souligné M. Cañete, ajoutant: “nous sommes très ambitieux, car la mise en oeuvre des COPs est la partie la plus importante, parce qu’elle est en mesure de sauver l’avenir”.

Selon le responsable européen, ce qui importe c’est de maintenir l’élan créé à Paris. “Il y aura une belle histoire à raconter après Marrakech. J’en suis certain”, a-t-il conclu.
Vendredi 7 Octobre 2016 - 22:13





Nouveau commentaire :
Twitter