Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sortie le 30 septembre du livre « Guerre secrète au Sahara occidental » d’Hassan Alaoui


Jeudi 30 Septembre 2010 modifié le Vendredi 8 Octobre 2010 - 10:29

Depuis plus de trente ans, Hassan Alaoui, directeur de la rédaction du journal Le Matin du Sahara et du Maghreb, a suivi de près la guerre secrète qui se mène au Sahara occidental. Il raconte dans son livre, « Guerre secrète au Sahara occidental » (ED Encre d’Orient), les intrigues, les coups fourrés, les interventions des services spéciaux et les enjeux d’ego et d’argent qui ont jalonné l’histoire de ce bout de désert qui a toujours attiré les convoitises.




Le journaliste Hassan Alaoui
Le journaliste Hassan Alaoui
L’auteur retrace les revirements de Houari Boumediene, la volte-face de Mouammar Kadhafi, le rendez-vous manqué d’Abdelaziz Bouteflika avec Hassan II, les entraves algériennes au processus de négociations, et rejet de tout compromis, etc.

Hassan Alaoui rappelle que la décision du président Kadhafi de mettre un terme, en août de 1984, à son soutien financier et militaire en faveur de Polisario, a modifié la redistribution des cartes. Depuis, Alger est devenu le principal et essentiel mentor du Polisario et ne cessera de vouloir isoler le Maroc.

Pour l’auteur, il convient de remonter à la période pré-indépendance pour saisir les tenants et aboutissements de la « guerre »secrète que se livrent le Maroc et l’Algérie. Depuis les débuts de l’affrontement des années soixante, ce sont, à vrai dire, deux systèmes issus de deux écoles de pensée radicalement différentes qui s’opposent. Le conflit du Sahara n’en est que le révélateur, souligne-t-il.

« Nous en sommes là encore : le conflit du Sahara sera-t-il réglé le jour où la génération de dirigeants actuels en Algérie –dont un grand nombre appartiennent aux cercles des combattants de la guerre de libération- aura quitté le pouvoir et abandonné la vision du régime de Houari Boumediene ? », s’interroge l’auteur.

« Rien n’est moins sûr, écrit Hassan Alaoui, surtout à la lecture du raccourci saisissant de Benjamin Stora : +Quels sont les acteurs réels d’un pouvoir qui fait de l’opacité une arme essentielle de gouvernement ? Des anciens membres du FLN, nomenklaturistes déguisés en « démocrates », hommes d’appareil reconvertis dans les « affaires » ? Le problème du pouvoir en Algérie ne se pose pas en termes d’individualité. Les individualités, au contraire ne peuvent s’intégrer au système que si elles préservent l’anonymat du système lui-même+».

A l’aune de ce constat, note Hassan Alaoui, un changement de dirigeants en Algérie sera nettement insuffisant pour résoudre la question du Sahara occidental de manière définitive, car c’est un changement de paradigme, donc de nature de système, qui sera à même de le faire.

« Ce changement porte un nom : la démocratie et la liberté », écrit l’auteur pour qui la pénétration d’AQMI dans le Sahel, ses menaces à l’encontre de la France, montrent l’urgence de conclure un accord global concernant le Sahara occidental, sans quoi, tout est à craindre.

"GUERRE SECRÈTE AU SAHARA OCCIDENTAL" de Hassan Alaoui aux Editions Encre d’Orient

Jeudi 30 Septembre 2010 - 15:25

Hasna Daoudi