Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Sept douaniers de Roissy mis en examen


Samedi 23 Juin 2012 modifié le Dimanche 24 Juin 2012 - 13:07




Sept douaniers de Roissy mis en examen
Sept douaniers de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle soupçonnés d'avoir dérobé de fortes sommes d'argent dans des valises appartenant à des trafiquants de stupéfiants ont été mis en examen samedi pour "vol et blanchiment en bande organisée" et "association de malfaiteurs en vue de préparer des crimes", a annoncé Sylvie Moisson, procureur de la République de Bobigny (Seine-Saint-Denis). Deux d'entre eux ont déjà été placés en détention provisoire. Le parquet a requis l'incarcération des cinq autres.

Les sept fonctionnaires du ministère du Budget ont été interpellés mardi et placés en garde à vue par les enquêteurs de l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants (OCRTIS). Cinq millions d'euros ont été saisis sur des comptes bancaires en Andorre ainsi que 157.000 euros en espèces lors des perquisitions.

Selon Sylvie Moisson, les suspects ont reconnu leur participation à ces vols qui duraient depuis plusieurs années. Aucun lien n'a été mis en évidence entre les douaniers et les trafiquants.

"Grâce à leurs techniques professionnelles, ces douaniers repéraient des valises susceptibles d'appartenir à des trafiquants de stupéfiants et de contenir de grosses sommes d'argent", a expliqué la magistrate. "Les valises étaient récupérées discrètement, l'argent liquide partagé puis placé".

L'enquête a démarré en avril 2012 lorsqu'un "renseignement" est parvenu à l'OCRTIS signalant la disparition d'une valise contenant 640.000 euros et appartenant à un trafiquant placé sous surveillance. L'hypothèse d'une perte accidentelle ayant été écartée, les enquêteurs se sont intéressés aux douaniers chargés de contrô ler les bagages sensibles.

Agés entre 40 et 50 ans, les fonctionnaires "de catégorie C" avaient investi l'argent dans des biens immobiliers. "Ils avaient un train de vie normal", a précisé Mme Moisson. "Un tel dévoiement est inadmissible pour la société dans son ensemble, et pour l'administration des Douanes qui a apporté son plus large concours à l'enquête", a-t-elle ajouté.
Samedi 23 Juin 2012 - 22:21

Avec AP




Nouveau commentaire :
Twitter