Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Sarkozy sur écoutes : le juge Azibert a tenté de se suicider


Lundi 10 Mars 2014 modifié le Lundi 10 Mars 2014 - 20:40

Selon hebdomadière français, Gilbert Azibert, le magistrat "mis en cause" par les écoutes des conversations entre Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog, a tenté de mettre fin à ses jours. Il a prévenu sa femme qu'il ne saurait supporter les soupçons et accusations qui pesaient contre lui. Les pompiers de Bordeaux, où il réside, ont été appelés en urgence et l'avocat général auprès de la Cour de cassation a été transporté dans un hôpital de la ville.
Très secoué par le tonnerre médiatique qui le place au centre d'un trafic d'influence, Gilbert Azibert est conscient ce lundi matin, indiqiue Le Point.




Sarkozy sur écoutes : le juge Azibert a tenté de se suicider
Gilbert Azibert a été directeur de l'Ecole Nationale de la Magistrature à Bordeaux et procureur général près de la cour d'appel de Bordeaux. "Mais le coup de tonnerre des révélations du Monde vendredi a changé la donne. Car, dans les enregistrements des conversations entre Thierry Herzog et Nicolas Sarkozy, les deux hommes évoquent Azibert comme celui qui leur permet de savoir ce qui se passe dans la haute juridiction", rapporte le magazine.

Pire, Me Herzog évoque, selon Le Monde, la possibilité d'un "renvoi d'ascenseur", Gilbert Azibert souhaitant obtenir un poste à Monaco.

La principauté a immédiatement démenti avoir subi la moindre pression. Selon un communiqué, "Gilbert Azibert a été candidat à un poste de magistrat à la Cour de révision, équivalent à Monaco de la Cour de cassation". Mais, à l'issue du processus de recrutement, "sa candidature n'a pas été retenue". '"Aucune intervention extérieure n'est venue interférer dans cette procédure de recrutement", soulignait le communiqué.

Le bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur, s'est indigné ce matin des pratiques des juges d'instruction enquêtant sur le financement de la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy par la Libye de Mouammar Kadhafi.

Selon le bâtonnier de Paris, les juges "sont sortis de leur saisine" en plaçant sur écoute Nicolas Sarkozy et Me Herzog, son avocat. En réponse, Pierre-Olivier Sur compte "saisir le président de la République". C'est ce qu'il a annoncé au micro d'Europe 1.

Lundi 10 Mars 2014 - 11:16





Nouveau commentaire :
Twitter