Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sarkozy sur écoute : Monaco vole au secours de l'ancien président


Samedi 8 Mars 2014 modifié le Samedi 8 Mars 2014 - 22:50




Sarkozy sur écoute : Monaco vole au secours de l'ancien président
Le haut magistrat Gilbert Azibert n'a fait l'objet d'"aucune intervention extérieure" pour obtenir un poste, ont indiqué vendredi les services judiciaires de la principauté de Monaco. Cette mise au point fait suite aux informations parues dans Le Monde sur une éventuelle intervention de l'ancien président Nicolas Sarkozy et son avocat Thierry Herzog.

"La direction des services judiciaires de la principauté de Monaco confirme que M. Gilbert Azibert a été candidat à un poste de magistrat à la Cour de révision, équivalent à Monaco de la Cour de cassation", selon un communiqué. "Elle indique qu'au terme du processus de recrutement sa candidature n'a pas été retenue" et souligne qu'"aucune intervention extérieure n'est venue interférer dans cette procédure de recrutement".

Selon Le Monde, M. Azibert, avocat général près la Cour de cassation, aurait tenu MM. Herzog et Sarkozy informés de l'état d'une procédure concernant l'ancien président de la République. Il s'agissait d'un pourvoi en cassation concernant les agendas privés et officiels de Nicolas Sarkozy, en lien avec l'affaire Bettencourt, dont l'issue sera connue le 11 mars. En échange de ces informations, M. Azibert aurait demandé à l'ancien président de la République d'intercéder en sa faveur auprès des autorités monégasques, pour intégrer le Conseil d'État de la principauté.

Samedi 8 Mars 2014 - 11:27






1.Posté par EnPassant le 08/03/2014 13:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"La direction des services judiciaires de la principauté de Monaco confirme que M. Gilbert Azibert a été candidat à un poste de magistrat à la Cour de révision, équivalent à Monaco de la Cour de cassation".
Bah oui lesdits services ne vont pas en plus publier les pressions et ce qui pouvait être négocié en sous-marin. Avouer la candidature c'est déjà beaucoup et c'est un peu se débarrasser rapidement d'un scandale toujours possible à venir. Au fait ? peut-on savoir quand le choix s'est fait ?

Nouveau commentaire :
Twitter