Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr




Sarkozy ne veut pas renoncer au projet de l'UPM


Par Hasna Daoudi


Le report du sommet de l’Union pour la Méditerranée, qui était prévu à Barcelone le 21 novembre dernier, ne semble pas avoir entamé la confiance du président Nicolas Sarkozy en ce projet, dont il est l’instigateur principal.




Allocution à l'Elysée du président Nicolas Sarkozy pour le 40ème anniversaire du CCFA
Allocution à l'Elysée du président Nicolas Sarkozy pour le 40ème anniversaire du CCFA
«Malgré les grandes difficultés liées à la situation politique régionale. La France ne renoncera pas au projet d'Union pour la Méditerranée qui est un élément majeur de sa politique étrangère », a martelé le président Sarkozy dans son allocution devant les participants au forum « France-Monde arabe, un avenir partagé », organisé lundi par la Chambre de Commerce franco-arabe pour célébrer son 40ème anniversaire.

Fin septembre à Paris, Nicolas Sarkozy avait, au côté du président palestinien, Mahmoud Abbas, appelé à ce que l'Union européenne et l'UPM soient davantage associées "à la recherche d'une solution" au Proche-Orient, évoquant la mise en place d'un "mécanisme d'accompagnement" des négociations dans le cadre de l'UPM. Cette proposition est restée sans suite.

Depuis son lancement en juillet 2008, l'UPM a connu de nombreux revers liés, notamment, au blocage du processus de paix et à la poursuite des constructions israéliennes en Cisjordanie. L'annulation de cette réunion au sommet de l'UPM, à laquelle tenait tellement le président français, a démontré une nouvelle fois que que ce projet ne peut pas avancer dans une solution juste et durable du conflit israélo-palestinien. Pleinement conscient de ce fait, Nicolas Sarkozy est monté au créneau pour dénoncer fermement ce blocage.

"Le blocage du processus de paix empêche, je veux le dénoncer parce que ce blocage empêche non seulement deux peuples, le peuple israélien et le peuple palestinien de vivre normalement, côte à côte, en paix et en sécurité mais de surcroît, il freine les efforts de développement de toute une région", a-t-il dit.

Selon Sarkozy, la paix n'est pas uniquement l'absence de conflit mais une condition pour le progrès économique et social, qui est lui-même déterminant pour lutter contre l'extrémisme.

"Nous ferons tous les efforts pour relancer les négociations. Pourtant, la France estime qu'une réflexion sur la méthode suivie pour parvenir à un règlement reste nécessaire », a-t-il souligné, se disant convaincu qu'il faut une approche plus collective, plus concertée, plus rapide et plus volontariste.

"Tout le monde connaît les paramètres de la paix ; le blocage actuel, en vérité, il dure depuis dix ans et ce blocage, il n'a profité qu'à une catégorie de personne : les extrémistes. Voilà les seuls vainqueurs du blocage", a lancé le président Sarkozy. " Aussi attaché que je le suis à la sécurité d'Israël, je reste profondément convaincu que la véritable sécurité pour Israël, c'est l'existence d'un État palestinien souverain, démocratique, moderne. »

Selon Nicolas Sarkozy, plus on attend, plus on accumule les souffrances, les frustrations et les difficultés ; plus on fragilise ceux qui, de part et d'autre, croient et travaillent sincèrement à une solution pacifique et négociée.

La France est, selon le président français,l'amie de tout le monde dans la région, "mais la France n'en tire pas la conclusion qu'elle ne doit pas être franche et dire des choses".
Mardi 23 Novembre 2010 - 21:44



Mardi 23 Novembre 2010 modifié le Mercredi 24 Novembre 2010 - 17:17


1.Posté par Daniel le 28/11/2010 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est bien de croire encore à l'UPM. Il y a des choses à faire mais elle est piégée par le confit au proche Orient. tout comme le processus de Barcelone ! Que faire ? Seul l'établissement d'un Etat palestinien peut sauver l'UPM !

2.Posté par Pierre le 29/11/2010 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'UPM doit régler aussi le prétendieux conflit du sahara occidental et raisoner l'Algérie au lieu d'être à l'écoute de la surchenchère du pouvoir en place. le Maroc a toujours fait ce qu'il dit. C'est un partenaire sincère qui veut la paix et de bonnes relations avec son voisin.

3.Posté par khaled abdou le 29/11/2010 23:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si le président ne renonce pas, la situation va être tellement intenable qu'il sera obligé de renoncer à ce projet qu'il a porté à bras le corps.

Nouveau commentaire :
Twitter

France | Maghreb | Atlas Eco | Société | Sport | Culture & Médias | International | Religion | Environnement | Opinion | Décryptages | Informations légales | Sience & Santé | Lu dans la presse | Fil direct | Les indiscrets | Atlas des livres | Opinions | Entretiens