Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sarkozy joue la carte de la sécurité


Jeudi 22 Juillet 2010 modifié le Jeudi 22 Juillet 2010 - 12:18




Nicolas Sarkozy a fait plusieurs annonces d'ordre sécuritaire après les évènements en Isère et dans le Loir-et-Cher
Nicolas Sarkozy a fait plusieurs annonces d'ordre sécuritaire après les évènements en Isère et dans le Loir-et-Cher
Le chef de l'État a repris en main le thème de la sécurité et le dit haut et fort. "Des événements d'une extrême gravité viennent de se produire ces jours derniers dans l'Isère et le Loir-et-Cher, marquant une escalade de la violence, en particulier envers les forces de l'ordre", dénonce-t-il dans une déclaration en Conseil des ministres, communiquée mercredi à la presse. Des événements qui "ne sont pas acceptables" pour celui qui a fait de la sécurité son cheval de bataille. Sans surprise, Nicolas Sarkozy déclare "une véritable guerre" contre la criminalité.

Après les mesures d'urgence - l'impressionnant déploiement, en début de semaine, de 300 hommes des forces de l'ordre à Grenoble et de 300 militaires dans le Loir-et-Cher -, le président de la République a fait mercredi deux annonces : la tenue d'une réunion, le 28 juillet, à l'Élysée sur les "problèmes que posent les comportements de certains parmi les gens du voyage et les Rom" et la nomination d'un nouveau préfet en Isère. Le verbe et l'action, en somme.

S'agissant des gens du voyage, au coeur des évènements du Loir-et-Cher, la réunion à venir "fera le point de la situation de tous les départements et décidera les expulsions de tous les campements en situation irrégulière", a expliqué Nicolas Sarkozy. En revanche, il ne devrait pas y avoir, comme le réclame l'opposition, de Grenelle de la sécurité urbaine. Le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, l'a réaffirmé dans Le Figaro de mercredi : il n'y a "pas besoin de grenelliser" les questions de sécurité.

Nominations à tout-va


Mais, c'est son credo, le chef de l'État aime montrer qu'il agit. Et il s'entoure en conséquence. Ainsi, Éric Le Douaron, aujourd'hui préfet de la Meuse et policier de métier, va remplacer l'actuel préfet de l'Isère, Albert Dupuy, après avoir été durant six ans directeur de la sécurité publique à Paris. Et Nicolas Sarkozy de faire le parallèle avec la nomination, il y a quelques semaines, d'un autre policier, Christian Lambert, à la tête de la préfecture de la Seine-Saint-Denis.

Et, pour montrer que la sécurité est plus que jamais une priorité du sommet de l'État, Nicolas Sarkozy est même allé jusqu'à nommer Joël Bouchité, policier et ancien directeur des Renseignements généraux, conseiller pour la sécurité intérieure de l'Élysée en début de semaine. Ainsi, le Président ne renonce pas à son thème de prédilection qu'il affectionne tant.



Le Point
Jeudi 22 Juillet 2010 - 12:09





Nouveau commentaire :
Twitter