Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





"Sarkozy est déjà un problème pour le pays", affirme Manuel valls


Samedi 6 Juin 2015 modifié le Dimanche 7 Juin 2015 - 12:16

Manuel Valls a affirmé samedi que "par ses pratiques dans l'opposition, Nicolas Sarkozy (était) déjà un problème pour le pays", lors du congrès du PS à Poitiers.




"Sarkozy est déjà un problème pour le pays", affirme Manuel valls
"Faire de la politique, c'est débattre, argumenter. Ce n'est pas vociférer ou insulter. Par ces pratiques dans l'opposition, Nicolas Sarozy est déjà un problème pour le pays", a-t-il déclaré. "Faire de la politique, ce n'est pas régler ses comptes personnels", a-t-il encore estimé devant les congressistes socialistes.

"Moi, comme vous (...) je ne veux pas que Nicolas Sarkozy récidive, qu'il fasse à nouveau ce qu'il a fait à notre pays. Je ne veux pas qu'il continue d'ouvrir un peu plus la porte à cet ennemi redoutable qu'est l'extrême droite", a lancé le chef du gouvernement.

Selon lui, "ce que cache le rhabillage de l'UMP, c'est un manque abyssal d'idées! C'est la synthèse entre les fausses promesses de 2007 et le discours halluciné de Grenoble. En guise de renouveau, on nous propose un grand retour en arrière!"

"Je souffre quand j'entends la droite parler de la République, car elle n'en conserve que le vernis. Elle en a oublié le sens. Derrière cette guerre du langage, ce trafic d'appellations, cette privatisation d'un bien commun, il y a une duperie", a affirmé M. Valls.

"Quand la droite n'a rien à dire -et elle na rien à dire! - elle renvoie aux clichés, à la facilité et aux caricatures: celle d'une gauche soi-disant laxiste, qui 'nivellerait par le bas' ou qui aurait même 'trahi la République'!", a-t-il raillé.

Et d'enchaîner: "Elle renvoie aux clichés. Renvoyons-la sereinement à son bilan: dette, déficits, services publics abîmés, postes de policiers, gendarmes, infirmières, enseignants supprimés, justice malmenée, délinquance en hausse, stigmatisation des étrangers!"

"Alors, j'invite le chef de l'opposition à méditer sur le passé, avant que d'envisager l'avenir, ou plutôt de chercher sa revanche sur nous - c'est normal - sur ses amis - on peut le comprendre - sur lui-même - c'est un problème douloureux - sur les Français!", a-t-il dit.
Samedi 6 Juin 2015 - 21:10

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter