Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sarkozy à Benghazi : "Nous croyons dans une Libye unie"


Jeudi 15 Septembre 2011 modifié le Jeudi 15 Septembre 2011 - 20:02




Nicolas Sarkozy et David Cameron à Benghazi.
Nicolas Sarkozy et David Cameron à Benghazi.
Nicolas Sarkozy et David Cameron se sont adressés quelques minutes à la foule sur la place de la Liberté à Benghazi, lors d'une visite éclair jeudi en Libye. "Nous croyons dans une Libye unie, pas dans une Libye divisée", a lancé le locataire de l'Elysée. Le chef de l'Etat s'est ensuite offert un bain de foule, dans une ambiance de liesse.

"Jeunes de Benghazi, jeunes de Libye, jeunes arabes, la France peut vous dire son amitié et son soutien", a lancé jeudi Nicolas Sarkozy, devant des milliers de personnes réunis sur la place Tahrir à Benghazi. "Nous croyons dans une Libye unie, pas dans une Libye divisée", a aussi assuré le président, qui effectuait une visite éclair en Libye, avec David Cameron. "Vous avez voulu la paix, vous avez voulu la liberté, vous voulez le progrès économique, la France, la Grande Bretagne et l'Europe seront aux côtés du peuple libyen", a-t-il ajouté. Le Premier ministre britannique a déclaré pour sa part: "c'est extraordinaire de se retrouver dans une Libye libre".

Tous deux se sont offerts un bain de foule au milieu de centaines de Libyens agitant des drapeaux français et britanniques. Nicolas Sarkozy et David Cameron sont les deux premiers dirigeants occidentaux à se rendre en Libye depuis la chute de Mouammar Kadhafi. La France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont été les fers de lance de l'opération de soutien au CNT, dirigée depuis le 31 mars par l'Otan.

Plus tôt dans la journée, les deux dirigeants s'étaient rendus à Tripoli, la capitale libyenne prise par les forces du CNT à la fin août. Lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre britannique et les dirigeants du CNT, Le président français a affirmé que Mouammar Kadhafi restait un "danger", David Cameron promettant d'aider à la traque du leader libyen déchu.

Au moment de la visite de Nicolas Sarkozy et David Cameron en Libye, les forces du CNT ont lancé une offensive sur Syrte, l'un des derniers bastions encore tenus par les forces loyales au colonel Kadhafi situé à 360 kilomètres à l'est de Tripoli et 600 kilomètres à l'ouest de Benghazi. Objectif : encercler la ville en passant par la route côtière en venant de l'ouest ainsi que par le désert au sud. Dans l'apr-s-midi, des combats avaient toujours lieu avec des unités pro-kadhafi défendant les abords de la ville.

Jeudi 15 Septembre 2011 - 18:09

Avec JDD




Nouveau commentaire :
Twitter