Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Salah Abdeslam bénéficie d'une salle de sport privée en prison


Dimanche 3 Juillet 2016 modifié le Dimanche 3 Juillet 2016 - 20:22

Le député Thierry Solère a visité la prison de Fleury-Mérogis où est détenu l'homme le plus surveillé de France. Il y a fait des découvertes surprenantes...




Thierry Solère est revenu très impressionné de sa visite à Fleury-Mérogis, lundi 27 juin. Le député Les Républicains s'est rendu inopinément à la maison d'arrêt de l'Essonne en compagnie de deux journalistes du Journal du dimanche , comme la loi l'y autorise. Après un tour de la plus grande prison d'Europe, le député a pu accéder, sans les journalistes, à l'étage spécialement aménagé pour isoler l'unique terroriste ayant survécu aux attaques du 13 novembre. Et ce qu'il a découvert l'a déconcerté.

L'élu des Hauts-de-Seine rapporte en effet qu'une cellule a été transformée en salle de sport au bénéfice du prisonnier. Il a été « d'autant plus étonné d'apprendre que l'usage » de la salle était « exclusivement réservé » à Salah Abdeslam. D'après les constats du député rapportés au JDD, un rameur a été installé dans une cellule adjacente à celle où est incarcéré le détenu. D'autres équipements de musculation ont été commandés à son intention.

Salah Abdeslam « fatigué et nerveux »

Quatre cellules sont réservées à Salah Abdeslam au quatrième étage du bâtiment D3 de Fleury-Mérogis, depuis son arrivée le 27 avril dernier. Deux à son usage, une autre pour la fameuse salle de sport et une pour la surveillance vidéo. Le député Thierry Solère a pu accéder à cette dernière, accompagné du personnel de surveillance. Un fonctionnaire y surveille et note 24 heure sur 24 les faits et gestes du détenu.

Le député a été impressionné par le dispositif. « Une demi-douzaine de caméras, qui avec une netteté parfaite peuvent zoomer sur ce qu'il lit, ou ce qu'il mange, mais il n'y a pas de son. » L'élu de Boulogne a vu un homme « fatigué et nerveux ». « Le lit est fait parfaitement, il n'y a rien qui traîne, tout est rangé de façon maniaque. Il a tout rangé au fur et à mesure, avec des gestes saccadés, rapides. Il s'est lavé les dents à toute vitesse, j'ai eu l'impression de quelqu'un de très tendu », raconte-t-il.

Cuisine, prières et télé-réalité

L'élu dit avoir vu Abdeslam faire sa prière : « Il s'est parfumé et a déroulé son tapis de prière rouge. Il était en survêtement et tee-shirt sombre, cela fait une semaine qu'il ne porte plus la djellaba. Après sa prière, il s'est assis sur son lit et il s'est mis à lire le Coran. » Le reste du temps, le terroriste a des occupations qui paraissent surprenantes pour un homme de cette dangerosité. Selon ses surveillants, il cuisine beaucoup. « Il regarde assez peu l'Euro. En revanche, son truc, c'est la télé-réalité, il regarde des émissions des heures et des heures. Et le matin, il se lève vers 11 heures », glisse un gardien au JDD.

Le personnel de Fleury-Mérogis décrit aussi un détenu qui s'est réfugié dans le mutisme et qui, « très pudique », déteste les fouilles corporelles. Une altercation aurait eu lieu avec un agent de surveillance il y a quelques semaines, quand l'administration s'est aperçue qu'Abdeslam pouvait échanger la nuit avec ses voisins de cellule, qui ont depuis été transférés, peut-on lire dans le JDD.

Interloqué par ces découvertes, Thierry Solère a adressé un courrier à Jean-Jacques Urvoas, le garde des Sceaux, pour lui demander des explications sur la création de la salle de sport. « Je souhaiterais connaître les raisons et motivations qui ont conduit votre ministère à une telle décision », écrit-il. Interrogée lors de sa visite, la directrice de Fleury-Merogis n'a pas été en mesure de justifier l'existence de cette installation. L'existence de cette salle de sport privée est d'autant plus scandaleuse étant donné la surpopulation de Fleury-Mérogis, dont la directrice s'est d'ailleurs vivement inquiétée auprès de l'administration pénitentiaire et de la préfecture de l'Essonne.


Source Le Point
Dimanche 3 Juillet 2016 - 15:03





Nouveau commentaire :
Twitter