Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Saint-Étienne-du-Rouvray : le deuxième assaillant aurait été identifié


Mercredi 27 Juillet 2016 modifié le Mercredi 27 Juillet 2016 - 20:15




Saint-Étienne-du-Rouvray : le deuxième assaillant aurait été identifié
Le deuxième auteur de l'attentat contre une église près de Rouen (nord-ouest de la France) aurait été identifié, rapporte mercredi l'hebdomadaire Le Point sur son site Internet.

Ce preneur d'otage a été neutralisé d'une balle dans la tête à la sortie de l'église, un tir qui a rendu impossible son identification, précise la même source, soulignant que son identité présumée aurait été établie dans un premier temps grâce à la pièce d'identité retrouvée sur les lieux.

Agé de 20 ans. il ferait l'objet d'une fiche "S" pour "sûreté de l'État" émise par les services de renseignements. Il est originaire de Saint-Dié-des-Vosges, une ville de 20.000 habitants située à 600 kilomètres de Saint-Étienne-du-Rouvray où s'est produit l'attentat.

A rappeler que le procureur de la République de Paris, François Molins avait annoncé mardi soir que l'un des deux auteurs de l'attentat commis contre l'église près de Rouen (nord-ouest de la France), au cours duquel un prêtre a été assassiné, a été formellement identifié,

Agé de 19 ans et originaire du département de Seine-Maritime (nord-ouest), il avait tenté par deux fois en 2015 de gagner la Syrie, a précisé le procureur lors d'un point de presse, ajoutant qu’il était connu de la justice antiterroriste française et avait été libéré de prison sous contrôle judiciaire en mars dernier.

Il avait été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste suite à une tentative se départ en Syrie en mars 2015, a-t-il expliqué, précisant qu’après une deuxième tentative avortée de gagner la Syrie en mai de la même année, il avait été de nouveau mis en examen et placé en détention provisoire jusqu'au 18 mars 2016.

Le juge d'instruction antiterroriste avait alors ordonné son placement sous contrôle judiciaire dans le cadre d'une assignation à résidence sous surveillance électronique, a-t-il fait savoir.
Mercredi 27 Juillet 2016 - 12:49





Nouveau commentaire :
Twitter