Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Sahara : un présumé membre du Polisario se confie


Mercredi 11 Mars 2015 modifié le Mercredi 11 Mars 2015 - 12:35

Christopher Ross aurait-il annoncé l’impossibilité d’établir un pseudo « Etat dans le Sahara marocain », durant sa dernière visite dans les camps de Tindouf ? La réponse est oui, selon un présumé membre de la direction du Polisario qui s’est confié lundi à nos confrères de Hespress.




Cristopher Ross aurait-il annoncé l’impossibilité d’établir un pseudo « Etat dans le Sahara marocain », durant sa dernière visite dans les camps de Tindouf ? La réponse est oui, selon un présumé membre de la direction du Polisario qui s’est confié lundi à nos confrères de Hespress.

Cette même source, qui a requis l’anonymat, est revenue sur la toute dernière visite de l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara en février dernier.

« Christopher Ross a même cité plusieurs constats à partir desquels l’établissement d’un Etat sahraoui indépendant vis-à-vis de la souveraineté marocaine reste impossible. Des constats parmi lesquels la vague de protestation dans les camps contre la direction du Polisario », indique ce membre de la direction du Polisario.

Ce sont également les menaces d’instabilité qui guettent la région qui ont poussé l’émissaire onusien à réajuster son discours, ajoute la même source.

Et tout le monde s’envole pour l’Algérie

La récente proposition de Christopher Ross aurait même poussé la direction du Polisario a contacté en urgence les autorités d’Alger, et a effectué un déplacement dans la capitale algérienne, selon un de ses membres.

Mohamed Abdelaziz aurait été accompagné par ses collaborateurs, mais également les chioukhs des tribus, afin d’étudier les dernières cartes face à ce rebondissement remarquable et inattendu dans le discours des Nations Unies vis-à-vis du dossier du Sahara.

Au lendemain du mois d’avril, date à laquelle le Conseil de sécurité examine annuellement ce dossier, Alger peut toujours compter sur le soutien du Nigeria, le Venezuela ainsi que l’Angola, membres non permanents au Conseil de sécurité pour cette année.

Rappelons que sur le dossier du Sahara, lors de son dernier rapport datant d’avril, le Secrétaire général de l’ONU avait invité les parties à reconnaître la nécessité urgente de progresser et à dialoguer sérieusement sur les questions clefs de l’orientation donnée par le Conseil de sécurité. « S’ il n’y a aucun progrès avant avril 2015, le moment sera venu d’inviter les membres du Conseil à examiner complètement le cadre du processus de négociation », avait écrit Ban Ki-moon dans son rapport.

Ceci dit, face à l’impasse que connait ce dossier, plusieurs options sont à prévoir à partir d’avril prochain. Le Conseil de sécurité pourra même imposer une solution aux parties, ou mettre fin à sa médiation, en retirant la Minurso. Toujours dans ce cas, le dossier du Sahara sera entre les mains de l’Assemblée générale de l’ONU.

Mercredi 11 Mars 2015 - 10:26

Source Aufait




Nouveau commentaire :
Twitter