Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Sahara : septième round des négociations informelles, début juin aux Etats-Unis (Fassi Fihri)


Vendredi 13 Mai 2011 modifié le Vendredi 13 Mai 2011 - 23:38

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Taib Fassi Fihri a annoncé, jeudi, la tenue, début juin prochain aux Etats-Unis, du septième round des négociations informelles sur le Sahara.




Taib Fassi Fihri
Taib Fassi Fihri
Le septième round (des négociations NDLR) aura lieu à Manhasset, dans la banlieue de New York, a précisé M. Fassi Fihri devant la commission des affaires étrangères, de la défense nationale et des affaires islamiques à la Chambre des Représentants.

Abordant la résolution 1979 du conseil de sécurité, le ministre a souligné qu'elle confirme les fondements de base consistant, en particulier, en l'attachement à tous les acquis réalisés par le Maroc dans ce dossier décisif, durant les dernières années, et ce à travers la mise en valeur de la prééminence et de la profondeur de l'initiative d'autonomie.

M. Fassi Fihri a mis en relief, à cette occasion, les efforts sérieux et responsables entrepris par le Royaume pour aller de l'avant dans les négociations en vue de parvenir à un règlement politique définitif, concerté et consensuel de ce conflit artificiel.

Et d'ajouter que cette résolution consacre les fondamentaux des négociations et exhorte les pays de la région à s'impliquer davantage pour sortir de l'impasse actuelle et à appuyer l'approche innovante proposée par l'envoyé personnel du SG de l'ONU.

Cette résolution appuie également les démarches et initiatives entreprises par le Royaume dont la création du conseil national des droits de l'Homme et le renforcement de la coopération avec les institutions relevant du conseil des droits de l'Homme à Genève, à travers la délégation interministérielle aux droits de l'homme créée à cette fin, a-t-il poursuivi.

La résolution n'évoque pas un élargissement du mandat de la Minurso ni aucun autre mécanisme de contrô le des droits de l'Homme, a fait remarquer le ministre, précisant, qu'au contraire, la décision onusienne interpelle l'Algérie, pour la première fois devant le conseil de sécurité, sur sa responsabilité d'inscrire et recenser des populations des camps de Tindouf, tout comme elle accueille favorablement les résultats positifs de la réunion de Genève en février 2011.

Vendredi 13 Mai 2011 - 20:17





Nouveau commentaire :
Twitter