Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sahara : les élus des tribus sahraouies réaffirment à des parlementaires britanniques que la proposition d'autonomie est la seule solution


Samedi 15 Février 2014 modifié le Dimanche 16 Février 2014 - 09:07

Les élus et chioukhs des tribus sahraouies dans les Provinces du Sud ont réaffirmé, samedi lors d'une rencontre avec une délégation parlementaire britannique à Laâyoune, que la proposition d'autonomie demeure la seule solution et le choix idoine à même de résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain.




Lors de cette rencontre, marquée par la présence notamment du wali de la région Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Yahdih Bouchab, du président du Conseil municipal de Laâyoune, Moulay Hamdi Ould Rachid, du président du Conseil de la région, Sidi Hamdi Ould Errachid, les élus et chioukhs ont réaffirmé leur profonde conviction envers l'union territoriale du Royaume.

A cette occasion, le président du Conseil municipal de Laâyoune a indiqué que la proposition d'autonomie sous souveraineté marocaine est une profonde conviction chez les populations sahraouies qui ont participé à son élaboration à travers le Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS), les chioukhs, des tribus et les élus.

Et d'ajouter que l'autonomie garantira à tous les sahraouis, population locale et séquestrés dans les camps de Tindouf, de vivre en sécurité, soulignant que les grandes réalisations et les chantiers d'envergure réalisés dans les Provinces du Sud, notamment, dans le domaine des infrastructures, du développement social et des établissements sanitaires et éducatifs, sont une preuve irréfutable de l'adhésion du Royaume au processus de la modernité, de l'édification démocratique et du respect des droits de l'homme.

De son côté, le président du Conseil de la région, Sidi Hamdi Ould Errachid, a souligné que l'initiative d'autonomie en tant que solution au conflit artificiel autour du Sahara est un grand chantier réalisable qui garantira aux populations une vie digne et la gestion de leurs affaires.

Il a, à cet effet, affirmé que cette initiative est un choix reflétant la conviction des sahraouis, ajoutant que cette convictions est fondée sur les liens reliant les sahraouis indéfectibles des Sahraouis avec le Glorieux Trône Alaouite à travers la beïa.

Le président du Conseil de la région n'a pas manqué de souligner le consensus national entre les partis politiques, les notables sahraouis et les élus autour de la marocanité du Sahara et l'unité territoriale du Royaume ainsi que l'attachement aux fondements de la Ouma.

Pour sa part, Mme Mkamalto Kamal, parlementaire et acteur associatif à Laâyoune, a mis en exergue la présence de la femme sahraouie dans les Provinces du Sud dans les différents domaines, soulignant que l'adhésion de la femme sahraouie à la vie politique et socio-économique reflète sa position au sein de la société marocaine, sa présence, active et positive, tant au niveau national, qu'au niveau des fora internationaux.

Par sa présence au sein des communes, du parlement et des chambres professionnelles en plus du monde des affaires, la femme dans les Provinces Sud du Royaume a pu faire valoir ses qualités politiques, sa disposition à gérer les affaires publiques ainsi que son adhésion aux côtés des hommes dans la gestion de la chose locale, contrairement à ce qu'endurent les femmes séquestrées à Tindouf, victimes d'exactions et de souffrances.

D'autre part, les chioukhs sahraouis ont condamné les exactions commises par les milices du polisario contre les séquestrés de Tindouf, qui observent toujours un sit-in en protestation contre les graves atteintes du polisario et des forces algériennes aux droits de l'homme dans les camps.

Ils ont appelé les membres de la délégation parlementaire à faciliter l'accès des ONGs aux camps afin d'enquêter sur ces exactions et rapporter le calvaire enduré par ces Marocains séquestrés dans les camps.

Lors de cette rencontre marquée par la présence de parlementaires de la région, la délégation parlementaire britannique a suivi une vidéo-projection retraçant les projets réalisés dans la région Laâyoune-Boujdour-Sakia Al Hamra et les projets en cours de réalisation, ainsi que les grands chantiers de développement réalisés dans les Provinces Sud du Royaume.

La délégation parlementaire britannique, conduite par Corbyn Jeremy Bernard et composée de Williams Mark Fraser, Hillary John Jephson et Gurr John, avait eu auparavant plusieurs entretiens à Laâyoune avec des acteurs oeuvrant dans le domaine des droits de l'homme.
Samedi 15 Février 2014 - 22:23

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter