Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sahara : la position de la Suède ne servira ni ses intérêts ni ceux d'une région aux portes de l'Europe (académicien italien)


Mercredi 30 Septembre 2015 modifié le Mercredi 30 Septembre 2015 - 10:00




La position du gouvernement de la Suède, qui s'apprête à adopter un projet de loi visant à reconnaître la fantomatique "rasd", est une décision qui "ne servira nullement les intérêts du pays scandinave ni ceux d'une région aux portes de l'Europe confrontée à de multiples problèmes socio-politiques aigues", a souligné l'académicien et expert italien en relations internationales, Mauro Picotto

"Il s'agit d'une position à contre-courant de tous les efforts déployés jusqu'à présent pour trouver une issue au conflit du Sahara, et qui ne servira en rien les intérêts du pays scandinave d'autant plus que la question relève de la compétence des Nations unies et non des Etats pris individuellement'', a affirmé ce spécialiste des questions maghrébines dans une déclaration à la MAP, soulignant qu'"une solution de ce conflit ne peut que profiter à la sécurité dans la région Méditerranéenne et partant à l'Europe".

M. Picotto a, en outre, fait observer, que "la prise d'une telle décision et de manière unilatérale dénote d'une méconnaissance de la complexité du conflit dans cette région, dont le règlement ne peut se faire qu'à travers l'ONU qui déploie, depuis des années, des efforts pour trouver une solution équitable de nature à favoriser le développement de toute une région qui traverse un moment difficile de son histoire".

L'académicien italien, qui affirme suivre "avec intérêt" le dossier du Sahara depuis une quinzaine d'années, a insisté en particulier sur l'importance du plan marocain d'autonomie pour le Sahara, appelant les Suédois "à favoriser une solution au sein des Nations unies au lieu de rendre les choses encore plus complexes".

"A mon humble avis, les Suédois doivent revoir leur position au sujet de cette question en appuyant les efforts de la communauté internationale sans faire pencher la balance en adoptant des décisions qui sont loin d'être conformes aux dispositions du droit international'', ajoute l'académicien italien.
Mercredi 30 Septembre 2015 - 09:58





Nouveau commentaire :
Twitter