Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sahara : l'envoyé personnel onusien ne peut pas poursuivre sa mission en l'absence de la confiance de l'une des parties (El Otmani)


Mardi 3 Juillet 2012 modifié le Mardi 3 Juillet 2012 - 11:03




Sahara : l'envoyé personnel onusien ne peut pas poursuivre sa mission en l'absence de la confiance de l'une des parties (El Otmani)
L'envoyé personnel du Secrétaire général du l'ONU pour le Sahara ne peut pas poursuivre sa mission en l'absence de la confiance de l'une des parties, a déclaré, lundi, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd Dine El Otmani.

En réponse à une question orale posée par le groupe du Parti Authenticité et Modernité (PAM- opposition) ) à la Chambre des représentants, au sujet des derniers développements de la question du Sahara, suite au retrait par le Maroc de sa confiance à l'envoyé personnel du SG de l'ONU Christopher Ross, M. El Otmani a affirmé que le gouvernement "n'est pas revenu sur la décision de retrait de sa confiance à Ross", ajoutant que l'envoyé personnel du Secrétaire général "n'a pas de place s'il ne s'en tient pas à l'objectivité".

Après avoir relevé que le Royaume est toujours en attente de la décision finale du SG de l'ONU à ce sujet, le ministre a souligné que le Royaume se trouve "en position de force" car, après avoir proposé le projet d'autonomie, il se positionne désormais en tant que "détenteur de l'initiative". La considération croissante dont jouit le Maroc, a poursuivi M. El Otmani, ne procède pas seulement de l'approche qu'il a initiée concernant la question du Sahara, mais aussi des réformes politiques qu'il a réalisées et de son rôle à l'échelle régionale et internationale".

Le ministre a rappelé, à cet égard, que la dernière résolution du conseil de sécurité, à l'instar des précédentes, a insisté sur la poursuite des négociations afin d'aboutir à une solution politique juste, durable et négociée de ce conflit, "ce qui constitue l'essence de cette question et rejoint la thèse marocaine sur la proposition d'autonomie".

Il a conclu que "l'effritement des rangs des séparatistes administre la preuve qu'un grand nombre d'entre-eux penchent pour l'initiative d'autonomie".
Mardi 3 Juillet 2012 - 00:26

Avec MAP




Nouveau commentaire :
Twitter