Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Sahara : l'Algérie "joue sciemment avec le feu" (presse)


Jeudi 27 Novembre 2014 modifié le Jeudi 27 Novembre 2014 - 12:56

Dans sa livraison de ce jeudi, l’hebdomadaire français Valeurs actuelles revient sur la question du Sahara qui « empoisonne depuis presque quarante ans les relations entre le Maroc et l'Algérie » et relève que « chaque poussée de fièvre correspond aux craquements du régime algérien ».




Bouteflika avec le chef du Polisario
Bouteflika avec le chef du Polisario
« C'est le cas en ce moment, avec la succession du président Abdelaziz Bouteflika, aussi opaque que difficile », souligne le magazine, indiquant qu’à Alger, « les couteaux sont tirés et, dans le Sud, la tension vient brusquement de remonter ».

« Cette rivalité se prête à toutes les surenchères, au risque d'augmenter l'instabilité dans cette immense zone saharo-sahélienne où près de 3 500 soldats français traquent les réseaux djihadistes », déplore Valeurs actuelles.

Selon l’hebdomadaire, « Le regain de tension concerne le Sahara occidental, ce qui laisse penser qu'Alger joue sciemment avec le feu, appuyé par des lobbies, puissants à l'Onu, et des ONG occidentales, mal informées des réalités locales ».

« Récupéré par le Maroc, en novembre 1975, à la faveur de la Marche verte lancée par Hassan II, le Sahara occidental (266 000 kilomètres carrés) est une ancienne colonie espagnole, marocaine par son histoire », rappelle-t-il, précisant que ce « territoire est revendiqué par le Polisario, mouvement parrainé et armé par l'Algérie » qui a fait du « Polisario sa marionnette au service de sa stratégie antimarocaine, même si les “combattants” sahraouis sont souvent passés à des trafics lucratifs, en liaison avec des réseaux mafieux algériens ».

Soutenu à bout de bras par l'Algérie, le Polisario menace aujourd'hui de reprendre les armes, écrit l’hebdomadaire, en précisant que la dégradation de la situation a conduit le roi Mohammed VI à mettre en garde l'Algérie, le 6 novembre, dans un discours d'une grande fermeté.

Le roi a réaffirmé la souveraineté marocaine, « de Tanger à la frontière mauritanienne », et rappelé le plan d'autonomie présenté par le Maroc, en 2007, pour mettre un terme au conflit. Un statut de large autonomie sera donné l'an prochain au Sahara marocain. « Pour chaque dirham des recettes sahariennes, le Maroc en investit sept », assure Rabat.

Jeudi 27 Novembre 2014 - 12:52

Par Lila Taleb





1.Posté par LISBLANC le 27/11/2014 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La politique Algérienne adoptée sur le Sahara "occidental" ne peut tenir debout au regard de l'histoire des peuples.

2.Posté par wahoo le 05/12/2014 16:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Y'en a marre de ces bisbilles maroco-algériennes !!! Que l'Algérie fasse preuve de neutralité la plus totale dans cette histoire et qu'elle arrête de soutenir les séparatistes et on verra si une solution n'est pas trouvée dans la seconde qui suit. Des paris ????

Nouveau commentaire :
Twitter