Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




SIDA : découverte d’une protéine capable de bloquer la réplication du VIH


Samedi 3 Septembre 2011 modifié le Samedi 3 Septembre 2011 - 09:39

Deux équipes médicales des universités de Strasbourg et de Marseille 2 ont découvert les puissantes propriétés d'une protéine qui empêche la réplication du VIH, a annoncé jeudi la faculté de Strasbourg.




SIDA : découverte d’une protéine capable de bloquer la réplication du VIH
C'est un nouvel espoir dans le développement de nouveaux traitements contre le SIDA. Jeudi, la faculté de Strasbourg a annoncé que des équipes médicales de son université et de celle de Marseille 2 étaient parvenues à identifier une protéine humaine capable d'inhiber la réplication du virus VIH.

En vérité, la protéine en question, appelée Human Phosphate Binding Protein, était déjà connue. Mais ses propriétés pour lutter contre le VIH ont été une véritable découverte. D'autant plus que "les résultats obtenus in vitro montrent que cette protéine agit sur une voie encore non ciblée par les thérapies actuelles", soulignent les scientifiques dans un communiqué commun. Mieux encore : cette protéine est efficace sur les souches classiques du VIH, comme sur les souches résistantes à l'antirétroviral AZT

Par conséquent, "ces travaux prometteurs ouvrent la voie à de nouvelles stratégies pour développer des traitements contre le VIH", ajoute l'équipe médicale qui "projette de poursuivre l’étude du mécanisme d’inhibition de cette protéine et de commencer prochainement les tests in vivo", rapporte l'AFP.

De nombreux tests avant utilisation

Toutefois, l'utilisation à grande échelle de cette protéine ne pourra pas se faire avant plusieurs années. En effet, il est nécessaire de mener à bien tous les tests, d'abord sur des animaux, puis sur des patients volontaires. Une démarche qui demande du temps et de l'argent, comme l’a souligné le Pr Eric Chabière : "maintenant c'est une question de moyens". Il précise également : "pour l'instant tous les voyants sont au vert, les premiers tests de toxicité n'ont pas montré d'effets secondaires, mais les tests sur les animaux sont très coûteux, et sur des sujets humains encore plus".

Samedi 3 Septembre 2011 - 09:36

Source MaxiSciences




Nouveau commentaire :
Twitter