Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Ruby, Zahia, Zineb… : Ces Maghrébines qui défrayent la chronique en Europe (ALM)


Lundi 31 Janvier 2011 modifié le Lundi 31 Janvier 2011 - 23:59

Le charme mauresque fait des ravages quand des hommes puissants et célèbres de la trempe d’un Berlusconi, Benzema, Ribery et Pedro Gordillo y succombent sans modération. La presse s’en mêle, puis la justice. Et ça devient des «gate», Rubygate, Zahiagate, Zinebgate...




Ruby, Zahia, Zineb… : Ces Maghrébines qui défrayent la chronique en Europe (ALM)
Elles s’appellent Zahia, Ruby et Zineb. Elles sont jeunes, belles et ont défrayé la chronique en faisant la Une des médias au cours de l’année 2010. Zahia, Ruby et Zineb ont été à l’origine de trois affaires, l’une aussi différente de l’autre. Trois scandales qui ont pour dénominateurs communs trois points essentiels. D’abord, l’origine. Elles sont toutes les trois maghrébines. Elles ont aussi connu des hommes célèbres, riches et très influents avec qui elles ont eu des rapports sexuels. Et enfin, leurs rapports avec ces hommes ont été étalés sur la scène publique provoquant tapage médiatique, scandale et autres déboires.

Ces nouvelles scandaleuses ne reculent devant rien. Karima El Mahroug, alias «Ruby» et Zineb Ahmed Mohamed sont marocaines alors que Zahia Dehar est née à Ghriss en Algérie. Cette escort-girl a fait parler d’elle lors de la Coupe du monde de football. Surnommée «la prostituée des Bleus», la jeune Zahia a fait trembler les filets de l’équipe de France. Le milieu de terrain Franck Ribéry et l’attaquant Karim Benzema avaient été mis en examen «pour sollicitation de prostituée mineure». Un reportage diffusé, mercredi 26 janvier, sur la chaîne française M6, a d’ailleurs été consacré à cette escort-girl. Adolescente, Zahia était une habituée des clubs privés parisiens. Cette escort-girl gagnait 20.000 euros par mois, soit 1000 à 2000 euros la passe. Cette Algérienne, partie de rien, est aujourd’hui une véritable femme d’affaires. Elle a récemment déposé des noms de marques telles que «Pretty Zahia», «Zahiadora», «Zahiadise». Son rêve de vivre comme une véritable princesse s’est réalisé. Elle roule désormais en limousine, toujours accompagnée de ses gardes du corps et s’est offert un appartement de 200 m2 en plein centre de Paris pour la bagatelle somme de plus de 2 millions d’euros.

Un an avant l’affaire Zahia, une Marocaine, Zineb Ahmed Mohamed, âgée de 33 ans, fait tomber le chef du Parti populaire espagnol à Sebta occupée, Pedro Gordillo. La jeune femme avait filmé leurs rapports sexuels dans son bureau. Pedro Gordillo a fini par avouer avoir eu des rapports avec la jeune femme tout en niant l’avoir forcée. Suite à cette affaire, ce macho de la droite espagnole a été contraint de quitter ses fonctions.

La dernière affaire en date est celle de Karima El Mahroug surnommée «Ruby». Cette jeune Marocaine se trouve au cœur d’une enquête visant Silvio Berlusconi pour prostitution de mineure et abus de fonction. Le parquet de Milan avait annoncé qu’il enquêtait contre le chef du gouvernement, soupçonné d’avoir payé les prestations d’une prostituée mineure, Ruby, au cours de fêtes organisées dans sa villa d’Arcore, près de Milan, et d’être intervenu pour la faire libérer lorsqu’elle avait été interpellée pour un vol présumé en mai 2010. Selon le parquet, Ruby, danseuse de discothèque, mineure jusqu’en novembre dernier, a fréquenté la villa d’Arcore de M. Berlusconi «entre février et mai 2010». Celle-ci a affirmé, mercredi 19 janvier, que le chef du gouvernement italien ne l’avait jamais touchée. «Il ne m’a jamais touchée même pas du doigt», a-t-elle déclaré lors de l’enregistrement de l’émission Kalispera. En revanche, la jeune femme n’a pas nié qu’il l’ait aidée: «Je l’estime en tant que personne et parce qu’il m’a aidée sans rien en échange». L’enquête est en cours. Si les récents scandales ont réussi à mettre mal à l’aise de nombreuses personnalités politiques et sportives, ils font le bonheur de la presse et même des réalisateurs de films pornographiques dont deux italiens que l’histoire du fantasque Berlusconi a inspiré Andy Casanova et Silvio Bandinelli. Ces deux réalisateurs ont saisi l’occasion pour réaliser un film X satirique inspiré de l’affaire Ruby, «Bunga Bunga presidente», qui sortira au mois de mars en Italie.


Lundi 31 Janvier 2011 - 23:56

AUJOURD'HUI LE MAROC




Nouveau commentaire :
Twitter