Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Roselyne Bachelot chroniqueuse télé


Lundi 8 Octobre 2012 modifié le Mardi 9 Octobre 2012 - 07:19




Roselyne Bachelot chroniqueuse télé
Roselyne Bachelot a réussi haut la main ses premiers pas dans le PAF comme chroniqueuse dans l'émission "Le Grand 8" sur la nouvelle chaîne de la TNT D8, qui étrennait lundi son talk-show de mi-journée présenté par Laurence Ferrari.

Renouant avec la liberté de parole qui a souvent fait sa marque de fabrique alors qu'elle était aux affaires, l'ancienne ministre UMP, s'est lâchée sur plusieurs sujets de société, faisant par-là même un peu d'ombre aux trois autres chroniqueuses: les journalistes Audrey Pulvar et Elisabeth Bost et la cheffe d'entreprise Hapsatou Sy.

Amincie et vêtue d'une sobre robe noire à col bateau piquée d'une broche acier ornée de strass, Roselyne Bachelot s'est tour à tour livrée au jeu du "j'ai testé pour vous" - une rubrique incontournable des talk-shows féminins de journée.

Elle a aussi disserté sur le thème de la prostitution, de la cause féminine ou encore sur les 60 ans du président russe Vladimir Poutine. Autre "must" de ce type de programme, elle s'est attelée, en candide, à l'élaboration d'une salade César.

Troquant ses souliers plats pour une paire de "stilettos", ces fameux talons aiguille de plus de 12cm qu'idolâtrent les "fashionistas", elle s'exclame: "C'est qu'on ne peut pas marcher!". Et de se lâcher: "J'ai un peu l'air d'une pute! Carrément, c'est maîtresse Roselyne", a-t-elle poursuivi avant de gagner la rue et d'alerter les passants: "Ah les filles, Bachelot arrive avec ses stilettos!".

A l'occasion des 60 bougies que soufflait Vladimir Poutine dimanche, Roselyne Bachelot a décidé d'être "gentille". Elle a "souhaité bon anniversaire à un glaçon", en référence à l'accueil glacial qu'il lui avait réservé quand elle l'avait rencontré en tant qu'émissaire de Jacques Chirac afin de tenter de lui arracher la ratification du protocole de Kyoto.

Celle qui est dorénavant membre de la Commission sur la moralisation et la déontologie de la vie politique, que préside l'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin, a également levé un coin du voile côté séduction...

Au fourneau, des feuilles de laitue à couper entre les mains, la nouvelle chroniqueuse a confié: "Quand je veux séduire, j'évite de manger des grandes feuilles de salade", après avoir écorché, comme tous les invités d'ailleurs, le nom de la sauce anglaise "Worcestershire".


Lundi 8 Octobre 2012 - 20:11

Avec AP




Nouveau commentaire :
Twitter