Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Roms : une «politique ignoble» pour le villepiniste Jean-Pierre Grand


Dimanche 15 Août 2010 modifié le Dimanche 15 Août 2010 - 17:43

Le député de l'Hérault Jean-Pierre Grand, proche de Dominique de Villepin, compare à une «rafle» l'évacuation d'un camp de Roms, samedi à Montreuil.




Des Roms s'opposent à l'évacuation de leur camp, samedi, à Montreuil.
Des Roms s'opposent à l'évacuation de leur camp, samedi, à Montreuil.
Quelques voix s'élèvent à droite pour dénoncer l'offensive sécuritaire de Nicolas Sarkozy. Après Christine Boutin, Yannick Favennec ou Etienne Pinte, c'est au tour du député villepiniste Jean-Pierre Grand de sortir de son silence. Choqué par l'évacuation d'un camp de Roms à Montreuil, samedi matin, il estime que «cette politique de démembrement des camps illégaux tourne à l'ignoble».

«Peut-on être un député de la République et laisser faire cela sans réagir quand on découvre que les forces de l'ordre, intervenant très tôt le matin, trient les familles, les hommes d'un côté, les femmes et enfants de l'autre, avec menace de séparer les mères et les enfants?», s'insurge le député de l'Hérault.

Des Roms qui occupaient depuis deux jours un bâtiment dans le quartier du Haut Montreuil, dans lequel se trouvaient 70 personnes dont une vingtaine d'enfants, ont été évacués par la police samedi matin. Seize d'entre elles ont été interpellées et amenées au commissariat de Montreuil. Avant d'être remises en liberté dans l'après-midi, avec obligation pour la plupart de quitter le territoire.


Pour Boutin, «il faut cesser de cultiver la peur»

«Cela ne règle pas le problème car ces familles, après quelques jours d'errance, se regroupent à nouveau», a ajouté le député de l'Hérault. Et d'appeler à la démission du préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert, l'ancien patron du RAID a été nommé en avril à ce poste par Nicolas Sarkozy. «Tous les Républicains ne pourront que condamner ces méthodes qui rappellent les rafles pendant la guerre».

Dans le Parisien de dimanche matin, la présidente du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin critique elle aussi la politique de sécurité de Nicolas Sarkozy, assurant que «les déclarations de circonstances sont toujours mauvaises». «Il n'est pas bon de monter les Français les uns contre les autres, car il existe une violence latente, explique-t-elle. Ce qu'il faut c'est redonner une vision à notre pays. Il faut cesser de cultiver la peur, il faut donner de l'espérance».

Des discordances que Xavier Bertrand cherche à minimiser. Selon le secrétaire général de l'UMP, «ils ne traduisent pas la pensée de la grande majorité des députés UMP» qui revenus dans leurs circonscriptions pour les vacances, «voient que le discours du président de la République est en phase avec ce que veulent les Français».«J'en ai beaucoup au téléphone» qui font tous remonter «les mêmes messages positifs», assurait-il en début de semaine.


(Source: Le Figaro)
Dimanche 15 Août 2010 - 10:17





Nouveau commentaire :
Twitter