Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Rigueur budgétaire : La TVA a des effets extrêmement bénéfiques, selon Alain Juppé


Dimanche 6 Novembre 2011 modifié le Dimanche 6 Novembre 2011 - 15:24




Rigueur budgétaire : La TVA a des effets extrêmement bénéfiques, selon Alain Juppé
Alain Juppé s'est lancé dans un éloge de la TVA dimanche, à la veille de l'annonce par le chef du gouvernement François Fillon de nouvelles mesures destinées à trouver six à huit milliards d'euros supplémentaires pour le budget 2012.

"La TVA a des effets extrêmement bénéfiques", a déclaré le ministre des Affaires étrangères sur Europe-1, allant jusqu'à expliquer qu'elle profitait aux chômeurs. "D'abord, elle ne taxe pas les investissements", a-t-il dit, "et surtout elle est très favorable à notre commerce extérieur parce qu'elle ne taxe pas nos exportations et elle taxe nos importations".

"La TVA est un impôt qui est bon pour l'emploi", en a déduit le chef de la diplomatie française. "Au bout d'un certain temps, ce sont les plus modestes qui en profitent, c'est-à-dire ceux qui cherchent du travail".

Il y a dix jours, Nicolas Sarkozy annonçait que le gouvernement abaissait ses prévisions de croissance de 1,75% à 1% pour l'année prochaine. Pour boucler le budget 2012, il faut donc trouver "entre six et huit milliards (d'euros) d'économies supplémentaires", avait calculé le chef de l'Etat. Et d'indiquer qu'il refuserait une hausse généralisée du taux moyen de TVA, mais n'écartait pas forcément la création d'un taux intermédiaire de TVA (entre les 5,5% du taux réduit et les 19,6% du taux normal).

Autre piste envisagée, selon plusieurs médias: l'institution d'une seconde "journée de solidarité", comme celle créée après la canicule de 2003 pour mieux financer la prise en charge des personnes âgées et des handicapés.

Le syndicat Force ouvrière a déjà exprimé son opposition à une telle mesure

"C'est une journée de travail gratuit pour servir un plan d'austérité", a résumé le secrétaire général de FO Jean-Claude Mailly au micro de France-Info dimanche. "Ce serait particulièrement inacceptable". Une telle mesure reviendrait à "faire payer l'austérité aux salariés" et elle "ne ferait que renforcer les inégalités". Aux yeux du syndicaliste, "ce serait particulièrement inacceptable".

Le chef du gouvernement François Fillon présentera les arbitrages lundi, après le conseil des ministres, a confirmé M. Juppé. Il a refusé d'en donner les détails, rappelant simplement que l'objectif était de "revenir à l'équilibre budgétaire en 2016".

Quelles que soient les pistes retenues, "ce sont des mesures qui font payer la population à la place du système financier qui a la lourde et écrasante responsabilité de la crise actuelle", a déploré le député (PS) de Saône-et-Loire Arnaud Montebourg dimanche.Samedi, M. Fillon a assuré que le budget 2012 serait "l'un des budgets les plus rigoureux que la France ait connu depuis 1945". "Quand on a le record de la dépense publique, quand on détient le record des prélèvements obligatoires par rapport à la richesse, il n'y a pas d'autre recette pour réduire l'endettement que de réduire les dépenses, c'est une réalité qui est incontournable", a-t-il estimé devant l'Assemblée générale des maires de Haute-Savoie, à Morzine.


Dimanche 6 Novembre 2011 - 15:06

Avec AP




Nouveau commentaire :
Twitter