Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Remaniement: Woerth, Kouchner et Yade limogés


Dimanche 14 Novembre 2010 modifié le Lundi 15 Novembre 2010 - 01:13




Remaniement: Woerth, Kouchner et Yade limogés
Une équipe resserrée, des retours (Juppé), sans oublier des petits nouveaux : tel est le visage du nouveau gouvernement Fillon qui a été enfin dévoilé dimanche soir sur le perron de l'Elysée par Claude Guéant., après cinq mois de suspense et d'une presque paralysie du gouvernemen.t

Jean-Louis Borloo, longtemps premier ministrable, et plusieurs figures centristes ou d'«ouverture» quittent un gouvernement qui se replie sur la famille UMP (ancien RPR) avec l'arrivée d'Alain Juppé et la promotion de Michèle Alliot-Marie.

L'ex-Premier ministre Alain Juppé effectue ainsi son retour en tant que numéro deux du gouvernement, ministre d'Etat et ministre de la Défense. Xavier Bertrand, autre revenant, est nommé ministre de l'Emploi, du Travail et de la Santé. Michèle Alliot-Marie lâche la Chancellerie pour les Affaires étrangères et européennes. C'est un centriste, Michel Mercier, qui est chargé de son maroquin régalien de la Justice.

Un autre centriste, Maurice Leroy, hérite de la Ville. Brice Hortefeux est reconduit à l'Intérieur, tout comme Christine Lagarde à l'Economie. Roselyne Bachelot prend le ministère de la Solidarité et de la Cohésion sociale, grand chantier de la fin du quinquennat. Nathalie Kosciusko-Morizet hérite de l'Ecologie.

Au passage, Sarkozy dépèce encore un peu plus Dominique de Villepin en lui chipant la porte-parole de son parti, République Solidaire, Marie-Anne Montchamp (Solidarité).


Remaniement: Woerth, Kouchner et Yade limogés
Woerth, Yade et Kouchner limogés

Autre perdant, Eric Woerth, qui, extrêmement fragilisé par l’affaire Bettencourt, ne tenait qu’à un fil, quitte sans surprise la rue de Grenelle, la réforme des retraites bouclée. La forte tête Rama Yade (Sports) est aussi remerciée. Tout comme trois figures de l’ouverture nommées en 2007, Fadela Amara (Ville), Jean-Marie Bockel et Bernard Kouchner (Affaires étrangères), qui se sont accrochés trois ans et demi mais doivent, comme prévu, faire leurs cartons.

Un temps donnés sortants, Frédéric Mitterrand (Culture) et Roselyne Bachelot, proche de Fillon, ont réussi à sauver leurs têtes. Chargée de la Solidarité et de la cohésion sociale, elle planchera sur la future réforme de la dépendance avec Xavier Bertrand.

Changement majeur, il n'y a plus ni ministre ni secrétaire d'Etat à l'immigration. La question est désormais rattachée à l'Intérieur, et la notion "d'identité nationale" n'existe plus. Quelques mois après la surenchère sécuritaire de Grenoble, ce choix sonne comme un aveu d'échec de la stratégie de reconquête des voix du Front national. Quant à Eric Besson, il quitte ce poste pour l'économie

Ceux qui font leur entrée

Juppé fait son come back - Le maire UMP de Bordeaux a été nommé au ministère de Défense. Chose déjà rare, Alain Juppé avait lui-même annoncé implicitement son arrivée samedi, renforçant le sentiment, dénoncé dans l'opposition, d'un "interminable feuilleton".

Bertrand, de l'UMP au gouvernement - Xavier Bertrand a été nommé ministre de l'Emploi, du Travail et de la Santé.

Mariani obtient un secrétariat d'Etat - Thierry Mariani nommé secrétaire d'Etat aux Transports.

Ollier fait son entrée - Patrick Ollier, compagnon à la ville de Michèle Alliot-Marie, a été nommé ministre des Relations avec le Parlement.

La villepiniste Montchamp - Proche de Dominique de Villepin, Marie-Anne Montchamp a été nommée secrétaire d'Etat aux Solidarités.

Ceux qui restent

MAM change de ministère - Michèle Alliot-Marie nommée ministre des Affaires étrangères.

Rien ne change pour Lagarde - Devenue la première femme ministre de l'Economie et des Finances d'un pays du G7 en 2007, Christine Lagarde a été confirmée à Bercy dimanche pour conduire les complexes négociations de la présidence française du G20. Son anglais parfait, héritage d'une carrière au cabinet Baker & McKenzie à Chicago, fief du président Obama dont elle connaît bien certains collaborateurs, a en rapidement fait la responsable française favorite des médias internationaux.

Baroin reste aussi - Entre lui et Christine Lagarde, il existe de nombreuses frictions. Mais François Baroin a bien tété reconduit au Budget et a été nommé, par ailleurs, porte-parole du gouvernement.

Hortefeux reste à l'Intérieur - Brice Hortefeux reconduit au ministère de l'Intérieur.

Besson troque son ministère - Ministre depuis 2007, Eric Besson sera désormais chargé de l'Industrie à la place d'Estrosi.

Wauquiez obtient un ministère - Laurent Wauquiez nommé ministre des Affaires européennes.

Lellouche reste secrétaire d'Etat - Pierre Lellouche, secrétaire d'Etat chargé du Commerce extérieur.

Du changement pour Bachelot - Roselyne Bachelot nommée ministre de la Solidarité et de la Cohésion sociale.

Ceux qui partent

Une défection de taille est certaine : celle de Jean-Louis Borloo, incarnant l'aile centriste de l'UMP et challenger malheureux de François Fillon au poste de Premier ministre. Dans un communiqué, l'ex numéro deux du gouvernement a annoncé avoir "choisi de ne pas appartenir" à la prochaine équipe, préférant "retrouver (sa) liberté de proposition et de parole" au service de (ses) valeurs au premier rang desquelles" la "cohésion sociale".

Hervé Morin, Eric Woerth, Dominique Bussereau et Valérie Létard font partie de ceux qui ont quitté le gouvernement.

Dimanche 14 Novembre 2010 - 20:37





Nouveau commentaire :
Twitter