Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Régionales : Tariq Ramadan s'invite dans la campagne en Ile-de-France


Vendredi 11 Décembre 2015 modifié le Vendredi 11 Décembre 2015 - 18:39

Geoffroy Didier, le porte-parole de Valérie Pécresse, accuse le parti Ensemble de Clémentine Autain d'avoir invité l'universitaire controversé à un meeting.




À quelques heures de la fin de la campagne pour les régionales ressurgit en Ile-de-France le nom de Tariq Ramadan : Geoffroy Didier, lieutenant de Valérie Pécresse (LR), a accusé vendredi le parti Ensemble d'avoir invité à un meeting l'universitaire controversé, ce qu'a démenti sa porte-parole Clémentine Autain, colistière de Claude Bartolone (PS). Le parti Ensemble de Clémentine Autain « a décidé d'inviter Tariq Ramadan ce soir en meeting (sic). Ce fait stupéfiant est malheureusement l'illustration de plus d'un comportement qui n'hésite pas à défier les valeurs de la France et de la République », écrit Geoffroy Didier dans un communiqué, où il somme Claude Bartolone de « condamner sans délai une telle initiative et de demander immédiatement l'annulation de ce meeting ».

« Le mouvement Ensemble n'appelle pas à ce meeting », rectifie Clémentine Autain, précisant que l'« annonce de ce débat figure sur notre site dans la rubrique débat, nous en relayons la tenue, nous ne l'organisons pas ». « Je n'y serai pas ce soir [vendredi] », a-t-elle souligné, ajoutant encore : « Il faut que ce meeting soit pris pour ce qu'il est : un meeting pour la paix, appelé par des organisations telles que la Ligue des droits de l'homme, le Syndicat de la magistrature, et où interviendra un rédacteur en chef du Monde diplomatique. Il y a une dizaine d'intervenants », dont Tariq Ramadan.

Estimant n'avoir « aucune leçon à recevoir en matière de féminisme par des réactionnaires que l'on n'entend pas pour trouver des moyens contre les violences faites aux femmes ou le planning familial », la numéro 2 de la liste de la gauche et des écologistes rassemblés en Seine-Saint-Denis a dénoncé une utilisation par le camp adverse de « cette question à des fins politiciennes et islamophobes ».
Vendredi 11 Décembre 2015 - 18:37

Source AFP




Nouveau commentaire :
Twitter