Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Réfugiés : blocages dans les Balkans, manifestation hostile en Allemagne


Lundi 19 Octobre 2015 modifié le Lundi 19 Octobre 2015 - 22:04

Des milliers de migrants coincés dans les Balkans ont pu entrer lundi en Croatie après des heures d'attente dans l'espoir de se rendre en Allemagne, où les opposants aux réfugiés ont crié leur colère dans la soirée à Dresde.




Après la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec la Croatie, les migrants fuyant guerres et persécutions doivent désormais passer par la Slovénie, après la Serbie et la Croatie, pour poursuivre leur périple vers le nord de l'Europe.

Or Ljubljana a d'abord annoncé vouloir limiter l'entrée de son territoire à 2.500 migrants par jour.

Dès lors un goulot d'étranglement s'est formé à la frontière serbo-croate et plus de 10.000 personnes sont restées coincées en Serbie pendant le plus clair de la journée, avant que la Croatie les laisse finalement transiter.

Environ 3.000 ont ainsi pu passer en fin d'après-midi après avoir patienté dans la localité serbe de Berkasovo sous une pluie battante, assis dans la boue, tentant d'allumer des feux de bois pour se réchauffer.

Certains, dont des enfants, étaient pieds nus, sans vêtements adaptés au froid et aux trombes d'eau.

"Les autorités croates et slovènes doivent agir d'urgence et trouver des solution efficaces car les centaines de migrants qui sont coincés depuis la nuit entre les deux pays doivent être rejoints par des milliers d'autres", a souligné l'ONG Amnesty International.

La police slovène a fait à un moment usage de spray au poivre pour repousser 300 réfugiés qui ont voulu les déborder.

Au final, la Slovénie a dû revenir sur la limite fixée. Le nombre de migrants admis dans le pays devrait dépasser les 5.000 d'ici la fin de journée de lundi d'après le ministère de l'Intérieur. Et selon la télévision publique, plusieurs milliers de migrants sont en attente en différents points de la frontière croato-slovène.

La grande majorité des migrants souhaitent rejoindre l'Allemagne, la chancelière Angela Merkel maintenant sa politique d'ouverture malgré les critiques dont elle fait l'objet dans son pays et en dehors, en Europe de l'Est notamment.
Lundi 19 Octobre 2015 - 22:03

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter