Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Record de l'immigration juive en Israël depuis une décennie (ministère)


Mercredi 31 Décembre 2014 modifié le Jeudi 1 Janvier 2015 - 10:21

Le nombre d'immigrants juifs en Israël a atteint en 2014 un chiffre record depuis dix ans, avec l'arrivée de 26.500 personnes, selon un communiqué du ministère israélien de l'Immigration publié mercredi.




"Nous enregistrons en 2014 un chiffre record de 26.500 immigrants venus du monde entier, en augmentation de 32% par rapport à 2013", affirme ce texte conjoint du ministère et de l'Agence juive, une structure para-gouvernementale chargée de l'immigration vers Israël.

"La France est, pour la première fois de son histoire, le pays avec le plus grand nombre d'immigrants vers Israël", poursuit-il en dénombrant plus de 6.600 juifs ayant quitté la France pour s'installer en Israël en 2014 contre 3.400 en 2013.

La ministre de l'Immigration et de l'Intégration, Sofa Landver, a déclaré attendre "en 2015 au moins 10.000 immigrants de France et plus de 30.000 du monde entier".

Par ailleurs, le ministère se félicite d'une hausse de 190% du chiffre d'immigrants venus d'Ukraine en 2014, qui atteint 5.840 personnes. En outre, 4.830 immigrants sont arrivés de Russie et des pays baltes, 3.470 des Etats-Unis et 620 de Grande-Bretagne.

Plus de la moitié des nouveaux immigrants ont moins de 34 ans, et 5.300 d'entre eux moins de 17 ans. La personne la plus âgée à avoir immigré en Israël en 2014 est un français né en 1910.

Tel-Aviv est la ville qui a accueilli le plus d'immigrants, suivie de celle de Netanya, sur la côte, où résident de nombreux juifs français. Jérusalem arrive en troisième place, selon le ministère.

Depuis la création de l'Etat d'Israël en 1948, plus de trois millions de personnes y ont immigré, dont près d'un million sont arrivées d'ex-URSS depuis 1990, et plus de 90.000 de France.

La "Loi du retour" accorde automatiquement la nationalité aux juifs qui viennent s'installer en Israël. Des non-juifs peuvent en bénéficier si leur conjoint ou un de leurs parents est d'origine juive.
Mercredi 31 Décembre 2014 - 20:22

AFP




Nouveau commentaire :
Twitter