Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Rassemblement à Paris en mémoire des victimes en Ukraine


Dimanche 23 Février 2014 modifié le Dimanche 23 Février 2014 - 20:11




Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dimanche à Paris, à l'appel de la communauté ukrainienne en France, en mémoire des victimes des violences sur la place centrale de Kiev, qui ont fait près de 80 morts cette semaine.

Autour d'un immense drapeau ukrainien déployé au sol sur lequel reposaient des photos des personnes tuées sur le Maïdan, la place de l'Indépendance à Kiev, les personnes rassemblées sur la Place George Pompidou devant le musée Beaubourg ont allumé des bougies et entonné des chants en ukrainien indiquant que "Les héros ne meurent pas".

Les manifestants, qui ont aussi chanté l'hymne national ukrainien, brandissaient pour certains des pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire "Est, ouest, Ukraine même combat" ou encore "Sotchi, médaille de sang" alors que les jeux Olympiques dans cette ville russe s'achèvent dimanche.

Une autre pancarte indiquait "Ex president wanted, Ianoukovitch" et représentait le président ukrainien déchu le visage ensanglanté.

L'Ukraine est entrée dimanche dans une nouvelle ère en se dotant d'un chef de l'Etat par intérim en remplacement de Viktor Ianoukovitch, destitué la veille et introuvable depuis.

Le centre de Kiev, métamorphosé en quasi-zone de guerre après trois mois de crise aigüe, renouait dimanche avec un semblant de normalité, avec la réouverture des magasins fermés depuis plusieurs jours.

Près de 80 personnes sont mortes au cours de la semaine, un niveau de violence inédit pour ce pays issu de l'ex-Union soviétique.


Principaux événements en Ukraine depuis l'explosion de violence à Kiev qui a fait environ 80 morts à partir de mardi:


- MARDI 18 FEVRIER :

- Un défilé de 20.000 manifestants dégénère en affrontements avec les forces de l'ordre près du Parlement où doit être débattue une réforme constitutionnelle.

- Les forces antiémeute Berkout lancent l'assaut pour évacuer les milliers de contestataires sur le Maïdan occupé depuis trois mois.


- MERCREDI 19 :

- Après une nuit de violences, plusieurs pays européens réclament des sanctions contre les responsables de la répression. Le bilan des affrontements depuis mardi s'élève à 26 morts.


- JEUDI 20 :

- Des centaines de manifestants radicaux reprennent le contrôle de la place Maïdan. Les forces de l'ordre ripostent. Les violences font au moins 60 morts.

- A Bruxelles, accord de l'UE sur des sanctions ciblées, interdictions de visas et gels d'avoirs, contre les responsables de la répression.


VENDREDI 21 :

- Le président Ianoukovitch et les responsables de l'opposition signent en présence des médiateurs européens un accord de sortie de crise prévoyant des concessions majeures à l'opposition, dont une élection présidentielle anticipée, la formation d'un gouvernement de coalition et une réforme constitutionnelle.


SAMEDI 22 :

- Le parlement vote la libération de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko.

- Le président Ianoukovitch assure qu'il ne démissionnera pas et dénonce un "coup d'Etat".

- Les députés fixent au 25 mai la date d'une élection présidentielle anticipée, destituant de facto le président.

- Dans la soirée, Ioulia Timochenko, assise sur une chaise roulante, ovationnée par une foule de 50.000 personnes sur le Maïdan, salue, les larmes aux yeux, "les héros de l'Ukraine".


DIMANCHE 23:

- Le président du Parlement Oleksandre Tourtchinov est élu chef de l'Etat par intérim. Les députés se donnent jusqu'à mardi pour former un gouvernement d'union nationale.

- Le Parti des régions de Viktor Ianoukovitch lâche le président déchu et le juge "responsable des événements tragiques".

- Les Etats-Unis, la France, l'Allemagne et la Russie appellent au respect de l'unité territoriale du pays.

Dimanche 23 Février 2014 - 20:07





Nouveau commentaire :
Twitter