Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Rapport sur l'intégration: le Premier ministre traite le patron de la droite de "menteur"


Vendredi 13 Décembre 2013 modifié le Vendredi 13 Décembre 2013 - 18:35




La réponse est cinglante. Le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault a estimé vendredi que jean-François Copé était "un irresponsable et un menteur", après la publication dans Le Figaro d'un rapport sur la politique d'immigration.

Le gouvernement ne veut "évidemment pas" réintroduire les signes religieux à l'école, a-t-il aussi déclaré vendredi. "M. Copé est à côté de la plaque", a déclaré Jean-Marc Ayrault en référence aux mises en garde du président de l'UMP. "Ce n'est pas parce que je reçois des rapports que c'est forcément la position du gouvernement", a-t-il poursuivi.

Le président de l'UMP Jean-François Copé "interpelle solennellement" François Hollande vendredi en lui demandant de ne pas mettre en œuvre des dispositions préconisées dans un rapport sur l'intégration remis en novembre à Jean-Marc Ayrault.

"Notre République serait en danger si vous cédiez à cette tentation en mettant en oeuvre, ne serait-ce qu'a minima, un rapport dont l'intention est de déconstruire (...) cette République", a déclaré Jean-François Copé au siège de l'UMP. D'après lui, ce rapport, qui "est en rupture totale avec notre vision de l'assimilation républicaine (...), préconise d'ériger le communautarisme en nouveau modèle pour la France". "Ce ne serait plus aux immigrés d'adopter la culture française, mais à la France d'abandonner sa culture, ses valeurs, sa langue, son histoire et son identité pour s'adapter aux cultures des autres", a encore dit Jean-François Copé.

"Je ne peux accepter qu'on abandonne la laïcité pour laisser les religions dicter leur loi dans l'école de la République (...), que notre langue à tous, le français, soit enseignée en France au même titre que les langues du monde entier (...), que notre histoire commune (...) soit effacée au profit d'une histoire impersonnelle et multiple qui ferait la part belle à toutes les histoires, à l'exception de celle de la France", a affirmé l'ancien ministre.




Voici les principales pistes avancées dans le rapport :

- suppression du terme d'intégration

- reconnaissance des identités multiples et des cultures plurielles

- multiplication des instances de contrôle des droits des immigrés, dont une "cour des comptes de l'égalité"

- évaluation de la politique publique tous les 5 ans

- limitation du recours aux circulaires substitutives de la loi

- révision des programmes scolaires d'histoire en y intégrant "l'histoire des mouvements de population dans leur globalité", "ceux liés à l'esclavage et à la traite négrière, aux colonisations, à l'immigration économique..."

- augmentation du nombre d'étudiants étrangers dans les grandes écoles et les classes préparatoires intégrées

- renforcement des moyens et des méthodes pédagogiques de l'école pour les enfants en difficulté scolaire dans les écoles où sont scolarisés les enfants des milieux populaires.

- développement des langues vivantes des immigrés à l'école

- suppression des règles scolaires discriminatoires concernant notamment le "voile"

"l'histoire des mouvements de population dans leur globalité", "ceux liés à l'esclavage et à la traite négrière, aux colonisations, à l'immigration économique..."

- création d'un délit de harcèlement racial

- ouverture du droit à certaines prestations quasi automatique

- assouplissement des conditions d'attribution du RSA

- suppression des conditions de nationalité pour accéder à un emploi, tant dans les fonctions publiques que dans les secteurs public et privé

- revu des textes "qui comportent des mesures discriminatoires ou dont les effets induits sont des processus discriminatoires"

- création de garanties en matière de sécurité publique, de paix civile et d'atteinte à l'intégrité des personnes et des biens, incluant "l'obligation d'une motivation explicite dans la réquisition des contrôles"

- renforcement significatif des montants des indemnités de réparations pour faits de discriminations dans le droit du travail

Lien: http://www.gouvernement.fr/gouvernement/refondation-de-la-politique-d-integration

Vendredi 13 Décembre 2013 - 15:09





Nouveau commentaire :
Twitter