Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Rachida Dati demande que l'on "respecte (sa) famille"


Mardi 2 Octobre 2012 modifié le Mercredi 3 Octobre 2012 - 08:24

Rachida Dati s'est énervée, ce mardi, après la diffusion de l'information concernant l'identité présumée du père de sa fille, Zohra. La politicienne s'est dite "outrée" par le comportement des journalistes.




Rachida Dati demande que l'on "respecte (sa) famille"
Le Point affirme ce matin que Rachida Dati a assigné au civil Dominique Desseigne pour reconnaissance de paternité. Des informations qui ont fortement agacé Rachida Dati, qui a réagi via un communiqué de presse publié sur sa page Facebook.

"Depuis 6h ce matin, je suis harcelée par des journalistes à propos de ma fille et de sa vie privée, à l'affût d'un ragot ou de détails inappropriés", écrit-elle. "Je suis outrée par ces comportements qui m'ont obligée à ne pas scolariser ma fille aujourd'hui. De plus, je suis particulièrement déçue que des femmes journalistes se prêtent également à ces pratiques malsaines d'intrusion par la force dans la vie intime d'une petite fille de 3 ans et demi".

L'ancienne garde des sceaux poursuit. "Ces journalistes savent que ma fille est souvent suivie par des personnes souhaitant la photographier ou avoir des informations sur sa famille", dit-elle. "Alors que depuis 5 ans, je suis régulièrement l'objet d'attaques, de polémiques, de calomnies et de tentatives répétées d'intrusions dans ma vie privée, jamais je n'ai cédé, jamais je n'ai réagi ou je ne me suis plainte".


Dominique Desseigne
Dominique Desseigne
"Aujourd'hui trop c'est trop, en tant que femme et en tant que maman, je demande pour ma fille, pour son équilibre, que tout cela cesse!", conclut-elle. "Je souhaite que l'on respecte ma famille et particulièrement la santé de ma fille souvent perturbée par ce type d'agissements".

En outre, Rachida Dati a tout nié. Interrogée par l'agence Sipa, la politicienne a formellement démenti l'information. "C'est faux", a-t-elle indiqué.

Depuis la naissance de Zohra, le 2 janvier 2009, des rumeurs ne cessent d'être lancées sur l'identité du papa de la fillette. Deux détenus de la centrale de Poissy ont également revendiqué la paternité de la fillette. Ils ont été condamnés à quatre mois de prison.

Mardi 2 Octobre 2012 - 21:52

Avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter