Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Quels effets le soleil a t-il sur votre peau ?


Mardi 16 Août 2016 modifié le Mardi 16 Août 2016 - 08:34




Quels effets le soleil a t-il sur votre peau ?
De longues heures d'exposition au soleil d'été peuvent, en effet, améliorer votre humeur ainsi que votre santé. Oui, mais quelles sont exactement les conséquences pour votre peau ? Découvrez les effets des rayons solaires sur l'épiderme.

Certes, le soleil a été plus que discret pour ce début d'été. Mais cela ne vous a pas empêché de mettre le nez dehors, équipé de vos lunettes et chapeau, au moindre rayon de soleil. Et, en été, évidemment, le soleil met le paquet sur ses rayons ultraviolets, qui offrent à certains un joli hâle caramel. Néanmoins, on le sait bien aujourd'hui, les UV ne sont pas sans danger, car ils ne font pas que causer des coups de soleil, ils ont aussi des effets profonds sur notre peau et l'organisme en général. Positifs ou négatifs, quels sont exactement ces effets ? Explications.

Un sérieux impact sur l'ADN

"Lorsque les rayons UV touchent votre peau, leur énergie la pénètre et frappe votre ADN", explique Jerry Brewer, chirurgien dermatologique à la Mayo Clinic. Ceci entraine des réactions à l'intérieur même de votre génome et notamment la formation d'un "dimère de pyrimidine". L'ADN est en effet composé de quatre bases azotées : l'adénine symbolisée par la lettre A, la guanine (G), la cytosine (C) et la thymine (T). Mais toutes n'ont pas la même structure, c'est pour cela qu'on les divise en deux groupes. D'un côté, les bases "puriques", A et G, et de l'autre les bases "pyrimidiques", C et T. Lorsque une cytosine et une thymine se succèdent sur le même brin d'ADN, l'action des rayons UV va les pousser à réagir entre elles. Elles vont alors former un lien et devenir plus proches qu'elles ne devraient l'être. Une association qui va poser problème. "Lorsque le corps réplique ce morceau d'ADN, il est difficile de distinguer qui est quoi. Au lieu de visualiser deux blocs différents, on n'en voit parfois qu'un seul. Et cela cause des variations de séquences", ajoute-il. Dans ce cas-là, les mécanismes organiques doivent parvenir à démêler le vrai du faux.

Dans la plupart des situations, le corps est assez doué pour détecter les petits défauts. Il utilise ensuite son système de réparation interne qui emploie une image miroir de l'ADN pour corriger l'erreur. Néanmoins, de temps à temps, l'une d'entre elle passe à travers les mailles du filet. A ce moment-là, un second système intervient pour forcer les cellules à mettre fin à leur vie si elles ont trop changé. Mais il arrive qu'une cellule échappe à ces deux systèmes de sécurité et que son fonctionnement s'en retrouve perturbé. "Parfois, les changements sont si importants qu'ils peuvent avoir de nombreuses conséquences, y compris le cancer", précise le chirurgien à Discovery News. C'est pour cette raison que la surexposition au soleil et donc aux rayons UV, en particulier à un jeune âge, peut accélérer le vieillissement cutané mais aussi favoriser le développement de cancers cutanés.

Source de vitamine D

Cependant, les rayons solaires ne sont pas que nocifs. Ils interviennent aussi dans des processus essentiels de notre organisme et notamment dans la synthèse de vitamine D. Un élément essentiel dans l'absorption du calcium et le développement osseux. En frappant notre peau, les rayons UV activent la transformation d'un dérivé du cholestérol déjà présent dans l'organisme. La molécule passe ensuite dans le foie puis dans le rein, où elle va devenir du 1-25-dihydroxy-vitamine D, la forme active de la vitamine.

Outre son rôle dans les os et l'absorption du calcium, cet élément est également utile pour… prévenir les dommages causés à l'ADN en réduisant le stress oxydatif qui agresse les cellules. La vitamine D régule également le développement des cellules, aidant ainsi à prévenir les cancers. En parallèle lorsque les rayons UV frappent la peau, ils stimulent également la production de mélanine (dont dépend la couleur de notre peau) et de bêta-endorphines. C'est pour cela que l'exposition au soleil est si agréable. "C'est presque comme une drogue. Certaines personnes peuvent avoir l'impression de planer, et c'est pourquoi elles deviennent dépendantes au bronzage", explique Jerry Brewer. Ce n'est pourtant pas une excuse pour sortir votre serviette de plage au moindre rayon de soleil.

En effet, seules quelques minutes sont nécessaires pour absorber une dose largement suffisante de vitamine D. Ainsi, si les peaux mates peuvent supporter une exposition prolongée, les peaux claires recevront tout ce qu'il faut même avec un pantalon et des manches longues.

Crème solaire à gogo

Attention, se badigeonner de crème solaire n'est pas, non plus, un remède miracle. Des études épidémiologiques ont montré que les rayons UV était la source de mélanomes et ce, avec ou sans crème solaire. Cette dernière n'offre donc pas une protection complète pour des heures au soleil. Mais, alors quel est le juste milieu ?

"La conclusion de tout ça, c'est que l'endommagement de l'ADN est mauvais mais la vitamine D est bonne. Il vaut mieux réduire l'endommagement de l'ADN en réduisant l'exposition aux UV et absorber la vitamine D grâce au régime alimentaire", détaille le chirurgien. Quant au bronzage, mieux vaut aussi y aller petit à petit. "Nous n'essayons pas de ruiner l'exposition au soleil pour les gens. Ils veulent toujours sortir et être au soleil".

"Mais nous devons commencer à comprendre que le message est plus complexe : se badigeonner de crème solaire ne veut pas dire que vous êtes parés pour la journée. Il faut le combiner avec une autre protection solaire, comme des vêtements, des lunettes de soleil ou un coin ombragé aux heures les plus chaudes, cela dépend de chaque personne", conclut Richard Marais, de l'Institut pour la Recherche sur le Cancer, au Royaume-Uni.


(Source Maxisciences)
Mardi 16 Août 2016 - 08:27





Nouveau commentaire :
Twitter