Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Quatre recruteurs de l'Etat islamique arrêtés en Espagne et au Maroc


Mercredi 12 Octobre 2016 modifié le Mercredi 12 Octobre 2016 - 14:06

Quatre Marocains membres de deux cellules du groupe Etat islamique (EI), pour certains en "communication directe" avec des dirigeants de l'organisation, ont été arrêtés en Espagne et au Maroc, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur espagnol.




Les deux hommes arrêtés en Espagne, nés en 1982 et 1978, "avaient juré loyauté" à l'EI et étaient en "communication directe, constante et fluide avec des recruteurs et dirigeants de l'organisation terroriste", précise le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

"La cellule marocaine, chargée de maintenir l'orthodoxie, réalisait l'endoctrinement pour souder la structure", tandis que la cellule espagnole s'occupait de la "sélection, du recrutement et de l'endoctrinement de nouveaux membres pour les envoyer à la zone de conflit syro-irakienne", principal fief de l'EI.

Les arrestations ont eu à Altea (est de l'Espagne), à Ceuta au nord du Maroc, et dans les villes de Tétouan et Fnideq, non loin de Ceuta, lors d'une opération à laquelle ont participé la police espagnole et les services de renseignement des deux pays.

"La dangerosité des personnes arrêtées se devait non seulement à leur capacité d'endoctrinement, de radicalisation et de recrutement d'adeptes du jihad, mais aussi à leur prédisposition à (...) se déplacer à la zone de conflit pour devenir des martyrs et, en dernier recours, commettre une attaque terroriste dans leur pays d'origine ou de résidence", selon le ministère.

Mardi, les autorités espagnoles avaient annoncé l'arrestation de deux autres recruteurs de l'EI dans le nord de l'Espagne, à Gijon et Saint-Sébastien. Le ministère avait alors annoncé que depuis 2015, les forces de sécurité avaient identifié 150 présumés jihadistes, dont 120 avaient été arrêtés en Espagne.

L'Espagne a été frappée par des jihadistes pour la dernière fois en 2004, quand une dizaine de bombes avaient explosé dans des trains de banlieue à la gare d'Atocha à Madrid, lors des attentats islamistes les plus meurtriers ayant touché l'Europe (191 morts). Elle a depuis été épargnée par les attentats de nature islamiste, mais selon la presse espagnole, la police s'inquiète de nouvelles références à l'Espagne sur des forums jihadistes.


Avec AFP
Mercredi 12 Octobre 2016 - 14:02





Nouveau commentaire :
Twitter