Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Profanation d'une mosquée: "Quand on s'attaque à une religion, on s'attaque à la République" (Valls)


Samedi 4 Août 2012 modifié le Samedi 4 Août 2012 - 18:53

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, s'est rendu vendredi soir à la mosquée de Montauban. Mercredi, deux têtes de cochon avaient été déposées devant l'entrée de l'édifice religieux. Le ministre a fermement condamné cette profanation. "Quand on s'attaque à une religion, quelle qu'elle soit, on s'attaque à la République




Profanation d'une mosquée:  "Quand on s'attaque à une religion, on s'attaque à la République" (Valls)
La profanation d'une mosquée à Montauban mercredi, devant laquelle deux têtes de cochon ont été déposées, est une attaque contre la République, a déclaré vendredi le ministre de l'Intérieur Manuel Valls, en charge des cultes, venu apporter son soutien à la communauté musulmane. "Quand on s'attaque à une religion (...) on s'attaque à la République", a affirmé M. Valls aux responsables de la mosquée Es Salem, affirmant que "les auteurs (de cet acte) doivent être trouvés et punis".

Les fidèles avaient découvert à l'aube deux têtes de porc déposées de part et d'autre du portail de la mosquée, et une importante quantité de sang déversée sur l'accès en pente à la mosquée. Il s'agit d'une "souillure qui porte atteinte à la dignité d'une religion qui est la deuxième de France", a ajouté le ministre en soulignant que sa présence signifiait que "les plus hautes autorités de l'Etat n'acceptaient pas" de tels actes. "Notre pays a besoin d'apaisement, de rassemblement, d'accepter ceux qui croient, comme ceux qui ne croient pas", a-t-il ajouté.

"Votre présence a diminué le poids de cette souillure", lui a répondu le président de l'Observatoire contre l'islamophobie, Abdallah Zekri. Le ministre a ensuite visité la mosquée et rompu le jeûne du ramadan avec l'imam de la mosquée, Abdelmalik Machiche.

Les actes antimusulmans ont augmenté au premier semestre

Parmi les personnalités présentes figuraient la ministre de l'Artisanat Sylvia Pinel, le président du Conseil général du Tarn-et-Garonne Jean-Michel Baylet et l'adjoint à la Culture de la ville de Montauban, Philippe Maurin, qui exprimé son "dégoût" pour un acte "à l'encontre des valeurs républicaines".

Selon l'Observatoire national contre l'islamophobie, le nombre des actes antimusulmans a augmenté de 14,49% au premier semestre en France.
Samedi 4 Août 2012 - 15:11





Nouveau commentaire :
Twitter