Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Prochaine sortie aux Etats-Unis du brûlot de Valérie Trierweiler sur Hollande


Samedi 6 Septembre 2014 modifié le Samedi 6 Septembre 2014 - 15:13




Le brûlot de Valérie Trierweiler, édité dans le plus grand secret aux Arènes, pourra bientôt faire le tour du monde, selon Le Parisien, précisant que les droits du livre ont été achetés pour les Etats-Unis par la maison d'édition américaine Regan Arts, basée à New-York.

L'agence littéraire Anna Jarota (qui représente les intérêts de Valérie Trierweiler) a confirmé ce vendredi, indiquant que «la traduction est déjà en cours».

La publication se fera donc rapidement outre-Atlantique. On parle déjà du mois d'octobre, souligne Le Parisien.

En France, «Merci pour ce moment» était vendredi «en rupture de stock dans la très grande majorité des points de vente, preuve d'un démarrage hors normes», a indiqué le président du Syndicat de la librairie française (SLF).

Visiblement affecté par une rentrée cauchemardesque, François Hollande a réagi vendredi à la publication du livre de son ex-compagne Valérie Trierweiler lors de la conférence de presse donnée en marge du sommet de l'Otan à Newport (Grande-Bretagne). Le chef de l'Etat a affirmé vendredi être «au service des plus pauvres», ce qui est sa «raison d'être», et que «la fonction présidentielle doit être respectée».

«Je n'accepterai jamais que puisse être mis en cause ce qui est l'engagement de toute ma vie, de tout ce qui a fondé ma vie politique, mes engagements, mes responsabilités, mes mandats que j'ai exercés», a-t-il déclaré avec des accents de sincérité dans la voix, pour répondre au mépris social dont l'accuse son ex-compagne.

Interrogé sur la publication de «Merci pour ce moment», dans lequel Valérie Trierweiler affirme que le président parle des pauvres comme des «sans-dents», François Hollande a été très ferme. «Je ne laisserai pas mettre en cause la conception de mon action au service des Français, et notamment de la relation humaine que j'ai avec les plus fragiles, les plus modestes, les plus humbles, les plus pauvres, parce que je suis à leur service et parce que c'est ma raison d'être, tout simplement ma raison d'être», a-t-il asséné.


Samedi 6 Septembre 2014 - 13:10