Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Présidentielle en Tunisie: L'UE invite "au respect" et à "la transparence"


Dimanche 23 Novembre 2014 modifié le Dimanche 23 Novembre 2014 - 21:41

L'Union européenne a salué dimanche le déroulement de l'élection présidentielle en Tunisie et a invité les électeurs à "compléter le processus électoral dans la transparence et le respect" afin de départager le président Moncef Marzouki et le chef du parti Nidaa Tounès, Béji Caïd Essebsi.




"Les élections présidentielles qui se sont tenues aujourd'hui(dimanche) dans le calme en Tunisie marquent une étape supplémentaire dans la transition démocratique", a commenté Federica Mogherini, la représentante de la diplomatie européenne, dans un communiqué

"L'UE soutient pleinement les efforts du peuple tunisien dans ce sens et a déployé une mission d'observation électorale présidée par Mme Neyts-Uyttebroek, membre du Parlement européen, qui s'exprimera ce mardi", a-t-elle souligné.

"Il reste désormais aux tunisiens à compléter le processus électoral dans la transparence et le respect", a-t-elle insisté.

"L'UE est prête à continuer à soutenir la Tunisie dans ses efforts vers la stabilité et le développement économique et social du pays", a-t-elle conclu.

L'équipe de campagne de Beji Caïd Essebsi revendique une large avance sur le président sortant. Le camp de Moncef Marzouki affirme que les deux rivaux sont au coude à coude à l'issue de cette journée de vote crucial, près de quatre ans après la révolution qui chassa Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir.

Les deux concurrents n'ont jamais caché leur aversion l'un pour l'autre. M. Marzouki s'est efforcé de se poser en candidat naturel de la révolution, par opposition à M. Caïd Essebsi, 87 ans et vétéran de la scène politique qui a servi comme ministre sous le régime autoritaire de Habib Bourguiba et présidé brièvement le Parlement de Ben Ali.

L'instance électorale (ISIE) a jusqu'au 26 novembre pour annoncer les résultats et la tenue d'un éventuel deuxième tour fin décembre si aucun des 27 candidats en lice n'obtient de majorité absolue.

Dimanche 23 Novembre 2014 - 21:40

Avec AFP




Nouveau commentaire :
Twitter