Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Présidentielle en France : avec 18% des voix, Marine Le Pen crée la surprise


Dimanche 22 Avril 2012 modifié le Lundi 23 Avril 2012 - 22:40

A 43 ans, Marine Le Pen a fait dimanche 22 avril 2012 une percée tonitruante dans la vie électorale française, en recueillant 18,01% des suffrages (estimations) au premier tour de l’élection présidentielle. C'était sa première participation à ce scrutin. Elle en sort avec le statut de « troisième homme », devant Jean-Luc Mélenchon et François Bayrou.




Marine Le Pen, avant de voter à Hénin-Beaumont.
Marine Le Pen, avant de voter à Hénin-Beaumont.
Elle est en campagne depuis de très longs mois et certains observateurs prédisaient un essouflement. Marine Le Pen promettait au contraire une surprise en sa faveur. Les résultats lui donnent en partie raison.

Selon les estimations Ipsos-Logica Business Consulting, la candidate du Front national obtient 18,01% des voix. La plupart du temps en troisième position dans les sondages, Marine Le Pen a été doublée par Jean-Luc Mélenchon dans quelques enquêtes mi-mars. Dans la dernière semaine de campagne, elle était créditée de 15,8% des intentions de vote* mais promettait de dépasser les 20% des suffrages.

Le précédent record pour l'extrême droite à une élection présidentielle remontait à 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen, le père de Marine, avait à la surprise générale obtenu 16,86%, accédant au second tour de la présidentielle face au président sortant Jacques Chirac, éliminant le socialiste Lionel Jospin.

Devant ses militants réunies à la salle Equinoxe, Marine Le Pen se sentait porter par une vague "bleue marine". "Les Français avec honneur, courage et dignité se sont invités ce soir, contre tout attente, à la table des élites (...) Quoiqu'il puisse arriver dans les 15 jours à venir, la bataille de France ne fait que commencer. Rien ne sera plus jamais comme avant. Car à face à tout le système coalisé à coup de mensonges et de faux sondages, nous tous ensemble avons explosé le monopole des deux partis de la banque, de la finance, des multinationales et du renoncement", s'est félicitée Marine Le Pen.

"Face à un président sortant, à la tête d'un parti considérablement affaibli, nous sommes désormais la seule et véritable opposition à la gauche ultralibérale, laxiste et libertaire", a souligné la candidate frontiste.

Aux yeux de la présidente du FN, qui pense déjà aux législatives de juin et ne donnera aucune consigne de vote avant le 1er mai, "ce premier tour n'est pas une fin en soi mais le commencement d'un vaste rassemblement des patriotes de droite comme de gauche, des amoureux de la France et des défenseurs de son identité, des amoureux de l'exception française".

"Mais j'ai besoin de vous pour continuer le travail à accomplir", a-t-elle lancé en direction de ses électeurs, les invitant à faire monter "la vague Bleu Marine" et à la suivre sur "le chemin du renouveau national, du retour de la croissance, de la restauration du pouvoir d'achat et de l'emploi, de la sécurité rétablie, du bonheur d'être français enfin retrouvé".

"Des millions de Français, ce soir, sont entrés en résistance, ça n'est qu'un début, continuons le combat", a-t-elle poursuivi.
Dimanche 22 Avril 2012 - 23:29

Avec agences




Nouveau commentaire :
Twitter