Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Présidentielle : Sarkozy déclenche une polémique autour du 1er mai


Lundi 23 Avril 2012 modifié le Mardi 24 Avril 2012 - 00:03




Présidentielle : Sarkozy déclenche une polémique autour du 1er mai
François Hollande a reproché lundi à Nicolas Sarkozy de vouloir opposer les travailleurs les uns aux autres en organisant le 1er mai une fête du "vrai travail".

"Ca voudrait dire qu'il y aurait un faux travail en France?" s'est interrogé le candidat socialiste à l'Elysée, lors d'un meeting à Lorient. "Qu'il y aurait finalement une opposition à organiser ce jour-là, le 1er mai, entre les travailleurs eux-mêmes? Ou entre les travailleurs et les chô meurs? Ou entre les travailleurs et les assistés? Non!" a-t-il répondu dans un cri.

"Je ne savais pas que le 1er mai avait été privatisé par le Parti socialiste", a ironisé le président Sarkozy, qui brigue un second mandat. "Il nous est donc interdit de nous réunir le 1er mai!", a-t-il fait mine de s'étonner.

En sortant lundi matin de son siège de campagne, le candidat UMP avait fait part de son intention d'organiser la fête du "vrai travail" le 1er mai. Sa porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet a précisé que cela aurait lieu à Paris.

Lors d'un meeting à Saint-Cyr-sur-Loire, dans la banlieue de Tours, Nicolas Sarkozy a tenté d'expliciter la notion de "vrai travail".

"C'est celui qui a construit toute sa vie sans rien demander à personne, qui s'est levé très tô t le matin et s'est couché très tard le soir, qui ne demande aucunes félicitations, aucune décoration, rien, c'est celui qui a commencé tout en bas, qui s'est hissé le plus haut possible et qui se dit: 'je veux que mes enfants puissent vivre mieux que moi et commencer plus haut que moi'", a expliqué le chef de l'Etat.

"Le vrai travail, c'est celui qui se dit: 'oh, j'ai pas un gros patrimoine, mais le patrimoine que j'ai, j'y tiens, parce qu'il représente tellement de sueur, tellement de milliers, de milliers d'heures de travail, tellement de peine, tellement de sacrifices, tellement de souffrance, ce patrimoine-là, on ne me le volera pas, j'ai trimé pour ce patrimoine-là mais je n'ai pas l'intention de m'excuser d'avoir construit cette vie'. C'est ça, le vrai travail!" a ajouté Nicolas Sarkozy.

"C'est celui qui dit: 'toute ma vie j'ai travaillé, j'ai payé mes cotisations, j'ai payé mes impô ts, je n'ai pas fraudé, et au moment de mourir, je veux laisser tout ce que j'ai construit à mes enfants sans que l'Etat vienne se servir'", a encore estimé le président-candidat.

Lors de son meeting à Lorient, François Hollande a évoqué en secouant la tête cette "fête du vrai travail" que Nicolas Sarkozy compte organiser le 1er mai. Le socialiste a reproché à son adversaire de l'UMP de diviser les Français au lieu de les rassembler.

"S'il y a eu la Fête du Travail qui a été instituée au XIXe siècle, c'est parce qu'il y a eu des hommes et des femmes qui voulaient se réunir, se rassembler, se mettre ensemble pour la dignité du travail", a insisté François Hollande. "Pour la valeur du travail, pour le travail pour tous, pour la reconnaissance du travail, pour la rémunération du travail", a-t-il ajouté, sous des applaudissements nourris.

Lundi 23 Avril 2012 - 22:41





Nouveau commentaire :
Twitter