Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Présence française en Libye : "Une déclaration de guerre !"


Vendredi 22 Juillet 2016 modifié le Vendredi 22 Juillet 2016 - 16:02

Saddok Al-Ghariani, le Mufti de Libye, appelle les Libyens à "dénoncer l'ingérence de la France" alors que l'Hexagone confirme ses frappes près de Benghazi.




Intervenant ce mercredi sur la chaîne de télévision al-Tanassouh, Saddok Al-Gharani a affirmé que "la Déclaration du ministère français de la Défense de morts parmi ses soldats en Libye équivaut à une déclaration de guerre". "C'est un devoir légitime pour tous les Libyens de manifester pour condamner l'intervention française en Libye", a-t-il ajouté, cité par l'agence Panapress. Il a souligné dans son intervention la nécessité d'unir les Libyens pour contrer ce qu'il appelle "une agression extérieure" en disant : "La question est maintenant claire, notre pays subit une invasion étrangère." "Maintenant, la lumière matinale a ébloui les yeux (...) Les Français se battent contre les révolutionnaires à Benghazi", a-t-il encore souligné. Plus tôt dans la journée, le ministère français de la Défense avait annoncé que trois de ses soldats avaient été tués en Libye, tandis que le porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll, avait reconnu sur la radio France Info la présence de forces spéciales françaises opérant en Libye. "Bien sûr, il y a des forces spéciales en Libye… dans la lutte contre les terroristes", avait-il confirmé.

L'action française contre l'EI continue quand même

Confirmation a d'ailleurs été faite ce jeudi du fait que des responsables libyens ont indiqué que l'armée de l'air française avait bombardé des sites à proximité de Benghazi, dans l'est de la Libye, tuant 16 djihadistes. Selon ceux-ci, les frappes aériennes ont forcé le groupe armé à battre en retraite vers Agedabia. "En ce moment, nous sommes en train de mener des opérations de renseignement dangereuses [en Libye]", a indiqué le président français François Hollande. Parallèlement, des pays occidentaux ont exprimé leur soutien au gouvernement libyen d'union nationale soutenu par l'ONU dans sa lutte contre l'État islamique (EI).


Source Le Point
Vendredi 22 Juillet 2016 - 12:33





Nouveau commentaire :
Twitter