Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques




Première sortie Hollande-Gayet : Dray porte plainte contre «Closer»


Vendredi 20 Mars 2015 modifié le Samedi 21 Mars 2015 - 09:25

Julien Dray est en colère après le magazine «Closer». Au point que l’ex député PS de l’Essonne et ami personnel de Francois Hollande et Julie Gayet a décidé de saisir les tribunaux contre l’hebdomaire qui, dans son dernier numéro en vente ce vendredi, publie un article intitulé «Première sortie en amoureux pour François Hollande et Julie Gayet!».




ARCHIVES. Julie Gayet et François Hollande ont fait une apparition publique à l'anniversaire de Julien dray, le 5 mars dernier selon le magazine Closer.
ARCHIVES. Julie Gayet et François Hollande ont fait une apparition publique à l'anniversaire de Julien dray, le 5 mars dernier selon le magazine Closer.
«C’est faux, c’est interprété et mis en scène pour vendre du papier, c’est une atteinte à la vie privée, une plainte sera donc déposée dès lundi matin», nous confie Julien Dray, qui entend entamer une procédure sur la base de l’article IX du Code civil. Ce dernier stipule, entre autres, que «chacun a droit au respect de sa vie privée».

Dans l’article incriminé, «Closer» raconte la venue du chef de l’Etat et de l’actrice, le 5 mars dernier, lors de la soirée d’anniversaire de Julien Dray. Une fête privée organisée pour ses 60 ans, dans son appartement parisien, en famille et en compagnie de quelques invités comme le ministre de l’Economie et nouvelle coqueluche du gouvernement Emmanuel Macron, de l'homme d'affaires Pierre Bergé parrain d’un enfant de Julien Dray ou encore du réalisateur Djamel Bensalah. Une facon, souligne le magazine, «d'officialiser l'idylle» entre Francois Hollande et Julie Gayet «qui vivent leur amour à l'abri des regards».

«Ils ne sont même pas arrivés ensemble et ne sont restés que peu de temps», confie un participant de cette soirée qui nie «toute volonté d’officialiser quoi que ce soit». Et Julien Dray de conclure, grinçant : «Le jour où j'aurai 70 ans, si j'en ai encore les moyens, je les fêterai au fin fond de la Laponie comme ça, on me laissera tranquille!»
Vendredi 20 Mars 2015 - 20:29

Source Le Parisien




Nouveau commentaire :
Twitter