Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb
Rubriques
Atlasinfo.fr Atlasinfo.fr





Premier Forum à ciel ouvert de l'OCP à Paris


Lundi 29 Mars 2010 modifié le Lundi 29 Mars 2010 - 02:49

Les participants au Premier Forum OCP à ciel ouvert ,qui s'est tenu samedi 27 mars à Paris, à Bibliothèque nationale de France, ont passé en revue les grands chantiers réalisés ou en cours au Maroc ainsi que les réalisations du leader mondial des phosphates, première entreprise du Maroc.




Premier Forum à ciel ouvert de l'OCP à Paris
L'initiative du groupe OCP vise à aller à la rencontre des nombreux étudiants marocains des Grandes Ecoles en France pour informer, échanger et tisser des liens. L’occasion pour les étudiants et les diplômés marocains d’échanger sur les changements réalisés au Maroc et les opportunités qui leur sont offertes.

Lors de cette présentation, en présence du ministre de l’Industrie du commerce et des nouvelles technologies Ahmed Réda Chami, l'accent a été mis sur l'interactivité et sur le networking afin de présenter aux participants la vison et la stratégie d’un groupe opérant dans pas moins de cinquante pays à travers les cinq continents.

Le pays, qui renferme 50% des réserves mondiales, est le premier exportateur mondial de phosphates et dérivés avec 28% de part de marché en 2008

Mais face à la concurrence, notamment de la Chine, le leader mondial des phosphates et produits dérivés affiche sa détermination à avoir les coûts les plus bas. Dans un marché en pleine croissance, où des pays émergeants comme le Brésil s’attèlent à développer leur agriculture, le Maroc dispose de capacités dissuasives qui consistent en un effort sensible en matière de transformation du produit et en une posture d'acteur stratégique du secteur des phosphates.

Etre le numéro un mondial au niveau des coûts, c'est tout l'enjeu de la transformation opérationnelle et organisationnelle menée au sein du groupe OCP, selon M. Terrab. Augmenter la performance est aussi une priorité du groupe OCP qui a réorganisé et mobilisé ses ressources humaines.

Cette ligne de conduite adoptée il ya six à huit mois a, selon Amar Drissi, directeur exécutif du pôle Chimie d’OCP, porté ses fruits. La productivité est ainsi passée de 20 à 40 %. Une volonté de changement à la quelle ont adhéré les acteurs du terrain. Ce que les responsables de l’OCP appellent « l’intelligence collective ». Le mot d’ordre est le suivant : valoriser le facteur humain, tirer le personnel vers le haut et répartir les salariés dans les différents sites. Autrement dit décentraliser.

Tels sont les principaux points présentés par l’OCP, auxquels il faut ajouter le volet relatif à l’environnement. Selon les différents intervenants, l’OCP s’engage à respecter les standards au niveau des rejets industriels, de manière à s’aligner sur les normes internationales. Le groupe, conscient de son envergure mondiale, participe activement au développement durable du Maroc dans le strict respect des règles environnementales.

Un débat a suivi cette présentation avec l’ensemble des participants, étudiants, diplômés et professionnels marocains établis en Europe. Le groupe a notamment pour ambition de présenter les opportunités afin de séduire le maximum de potentialités prometteuses.

L’OCP a réalisé 40% d’exportations de phosphates bruts et 38,5 % pour l’acide phosphorique en 2008. Il est également exportateur d’engrais solides avec 8,4 de parts de marché enregistrées la même année.

Ce forum à ciel ouvert promet d’être le premier d’une longue série à travers les principales capitales européennes et le prochain rendez-vous est fixé en octobre prochain à Londres.
Lundi 29 Mars 2010 - 02:34

atlasinfo




Nouveau commentaire :
Twitter